Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 avril 2015 4 23 /04 /avril /2015 22:24
François la gaffe ?

Jean Ortiz, universitaire - Jeudi, 23 Avril, 2015 - Humanite.fr

 

Nos lecteurs réguliers se souviennent de notre article :

« http://lhumainavanttoutcantondepontduchateau.over-blog.com/2015/04/le-temps-du-deshonneur-speciale-dedicace-aux-responsables-socialistes-de-lempdes-pont-du-chateau-du-puy-de-dome.html »

Article où nous interpellions les responsables socialistes de Lempdes, du canton de Pont du Château, du département du Puy de Dôme.

Est-il surprenant que nous n'ayons toujours pas de réponses ? Notre électorat s'en souviendra le moment venu ! Comme dit le sage " On peut mentir tout le temps à une personne mais on ne peut pas mentir tout le temps à tout le monde ! "

Mesdames, messieurs les social-traîtres ne l'oubliez pas !

 

 

François la gaffe ?

Une tribune de Jean Ortiz, universitaire.

François Hollande aurait gaffé en assimilant les communistes aux fascistes (pour faire court).

Non, non, mille fois non, il a été sincère.

Il renvoie l’extrême droite et le PCF, assimilé à « l’extrême gauche », volontairement dos-à-dos, et... balle au centre.

Cette théorie de l’équidistance, des « deux totalitarismes », fait florès chez tous les gestionnaires joyeux, zélés, loyaux, nouveaux et anciens convertis, apostasiques, du capitalisme, du CAC 40, de la valse des profits, de la corruption structurelle, des travailleurs kleenex, de la marchandisation galopante, de l’horreur libérale.

Remercions François Hollande de ce parler-vrai. Il y a belle lurette qu’il a passé sa pseudo-gauche à droite et que les socionéolibéraux ont renoncé à remettre en cause le capitalisme, qu’ils présentent comme un véritable état de la nature, comme le meilleur (ou le moins pire) des mondes possibles.

L’histoire de la social-démocratie, devenue sociolibérale, démontre que son principal objectif reste d’affaiblir, de discréditer, de faire taire tous ceux qui veulent une rupture avec le système d’aliénation et d’exploitation ; et ainsi se débarrasser de toute alternative vers un socialisme du 21ième siècle, un « écosocialisme », peu importe l’appellation.

L’objectif est de rendre éternel le bipartisme, cette « dictature molle », où l’on se passe la balle à tour de rôle sans marquer des buts contre le système prédateur, liberticide, affameur. Il est présenté comme « le seul possible » et peut ainsi continuer à détruire les hommes et la planète au nom de la « libre entreprise », de la « liberté du marché », du « pragmatisme »...

Aujourd’hui, on appelle la trahison « pragmatisme », « réalisme »... La « novlangue » a du mal à cacher la perversion de la sémantique et des valeurs de gauche.

Mais que faisons-nous dans cette galère ?

Le fils de résistant étranger que je suis crie sa colère.

Larguons les amarres ! Refusons d’être malgré nous « socialo-dépendant », assimilés à cette politique politicarde cradingue, aux relents d’égout, de collaboration de classe, de capitulation devant les maîtres et les saigneurs du monde.

 

Repost 0
L'HUMAIN AVANT TOUT Canton de Pont-du-Château - dans Politique
commenter cet article
22 avril 2015 3 22 /04 /avril /2015 21:23

Par Frédéric Dutoit, ancien député-maire du 8e secteur de Marseille, communiste. "Non seulement tu as blessé le militant que je suis, mais en plus tu fais une faute politique majeure. Tu sais très bien qu’entre les communistes et les militants d’extrême droite il y a le sang de l’histoire."

 

« Cher François,
Hier, invité du Supplément de Canal +, tu as déclaré : « Madame Le Pen parle comme un tract du Parti communiste des années 1970. En pensant qu'on peut fermer les frontières, qu'on peut nationaliser les industries, qu'on peut sortir un certain nombre de capitaux de notre pays sans risque ». Et pour tempérer tes propos, tu as rajouté : « Sauf que le Parti communiste il ne demandait pas qu'on chasse les étrangers, qu'on fasse la chasse aux pauvres... »


Te connaissant un peu – nous avons été quelques années côte à côte sur les bancs de l’assemblée nationale – je dois t’avouer que je ne croyais pas que tu puisses te rabaisser à ce point dans l’expression de tes opinions sur des partenaires de gauches comme les communistes.
C’est indigne de ta part.


Non seulement tu as blessé le militant que je suis, mais en plus tu fais une faute politique majeure. Tu sais très bien qu’entre les communistes et les militants d’extrême droite il y a le sang de l’histoire.

 

Mais plus grave encore, par cette formulation tu réhabilites le Front National en le plaçant au même rang que les partis « républicains » dans notre pays. Tu donnes ainsi un sacré coup de pouce à Marine Le Pen pour 2017. Tu connais sa volonté de dédiaboliser son mouvement pour crédibiliser plus encore ses chances de prendre le pouvoir en 2017.


Je sais, qu’en fin politique, tu joues la carte de l’affrontement avec la présidente du FN au deuxième tour de l’élection présidentielle, ce qui assurerait ta réélection au plus hautes charges de l’état. Mais là tu as offensé une grande partie de ton électorat potentiel. N’oublies jamais que pour gagner en 2017, tu auras besoin de rassembler toute la gauche au deuxième tour et surtout tu auras besoin d’arriver en première, ou au pire, en deuxième posture au premier tour.
Enfin, qu’elle caricature de la position des communistes que de proclamer qu’ils veulent « fermer les frontières, … nationaliser les industries, … sortir un certain nombre de capitaux de notre pays sans risque ». Tu manques, pour le moins, de discernement à ce sujet.


Nous pouvons être en désaccord politique, ce qui est visiblement le cas, sur la politique à mener sans tomber dans la caricature de la position de ses partenaires.

 

Cordialement,
Frédéric Dutoit

 

Repost 0
L'HUMAIN AVANT TOUT Canton de Pont-du-Château
commenter cet article
21 avril 2015 2 21 /04 /avril /2015 20:59
Mardi, 21 Avril, 2015 L'Humanité

Mardi, 21 Avril, 2015 L'Humanité

« Il n’est plus le temps des palabres sans lendemain, des sommets européens pour faire semblant ! Il faut maintenant des actes ! Et des actes forts pour que cesse le drame humain qui se déroule sous nos yeux. »

 

Sortir de l’enfer par Patrick Le Hyaric !Sortir de l’enfer par Patrick Le Hyaric !

Il n’est plus le temps des palabres sans lendemain, des sommets européens pour faire semblant ! Il faut maintenant des actes ! Et des actes forts pour que cesse le drame humain qui se déroule sous nos yeux, transformant la mer Méditerranée en vaste cimetière. En quelques jours, l’équivalent des passagers de huit grands avions a été avalé par la mer. Des hommes, des femmes, des enfants affamés, persécutés, surexploités, fuyant les guerres, cherchant une vie meilleure, la perdent au bout d’un voyage organisé par des trafiquants avides d’argent.

Sortir de l’enfer par Patrick Le Hyaric !
Sortir de l’enfer par Patrick Le Hyaric !

Notre humanité serait-elle devenue si froide et anesthésiée, si insensible et égoïste, pour ne se borner qu’à le déplorer de temps à autre ? Et qu’attend-elle pour sécuriser d’urgence des parcours meurtriers, pour couper l’herbe sous le pied des réseaux mafieux qui prospèrent sur la misère ? L’Europe serait riche pour ériger des barrières, payer des guerres, et si chiche pour mettre en place un dispositif de surveillance et d’intervention maritime, conforme au droit de la mer, pour protéger la vie de celles et ceux qui fuient l’enfer ? L’Europe protectrice, solidaire et fraternelle devrait cesser de criminaliser les migrants, les accueillir sur l’ensemble de son territoire et ne pas laisser l’Italie seule supporter le poids des tragédies et avoir l’audace de proposer un plan de codéveloppement Euro-Méditerranée et Euro-Afrique. Dès lors que la situation ainsi créée est pour l’essentiel le résultat des guerres d’Irak ou de l’intervention en Libye, des catastrophes climatiques ou de la guerre économique mondiale, il s’agit d’une question aux dimensions internationales. Elle appelle donc une action pour des solutions internationales.

Sortir de l’enfer par Patrick Le Hyaric !

Au-delà d’un sommet européen exceptionnel, la réunion du Conseil de sécurité de l’ONU est indispensable pour décider d’initiatives de solidarité concrètes et d’actions nouvelles pour mettre fin aux guerres et à la misère qui rongent les pays d’origine, tout en soutenant les pays déjà fragiles qui fournissent l’essentiel de l’effort d’accueil. Le combat pour la paix et la fraternité humaine doit se doubler de nouveaux projets de coopération pour le développement humain durable.

La plateforme de caricaturistes, Cartoon Movement, a diffusé ce dessin montrant une montagne de crânes au fond de la Méditerranée avec ce titre : la raison pour laquelle le niveau des mers augmente.

La plateforme de caricaturistes, Cartoon Movement, a diffusé ce dessin montrant une montagne de crânes au fond de la Méditerranée avec ce titre : la raison pour laquelle le niveau des mers augmente.

Repost 0
L'HUMAIN AVANT TOUT Canton de Pont-du-Château - dans Société
commenter cet article
20 avril 2015 1 20 /04 /avril /2015 22:31

Hier, celui qui nous sert de Président, lui qui sert le capitalisme et la grande bourgeoisie, s'est permis d'injurier les communistes !

Ce faisant, il nous a rappelé notre camarade élu municipal en 1977, qui appelait les socialistes les "social-traîtres". Si, à l'époque du programme commun la formule pouvait paraître quelque peu outrancière, elle prend aujourd'hui toute sa valeur.

J'avais envisagé d'écrire l'article de ce soir en réponse à l'injure, à l'ignominie mais la colère, et le mot est faible, étant paraît-il mauvaise conseillère, je préfère laisser la plume à nos amis du Blog "Regain 2012".

Et je demande solennellement à tous les responsables socialistes de Lempdes, Pont du Château, du Puy de Dôme de se désolidariser publiquement de la déclaration de F. Hollande !

Le temps du déshonneur ! Spéciale dédicace aux responsables socialistes de Lempdes, Pont du Château, du Puy de Dôme !

« Un gouvernement, par définition, n'a pas de conscience ». ( Albert Camus )

Le quinquennat de F. Hollande, lorsqu'il prendra fin, au mois de mai 2017, ne pourra pas être qualifié d'insignifiant .

Commencé sous l'étendard de la soumission, soumission aux traités d'austérité de l'Union Européenne, il s'est poursuivi sous la bannière de la trahison, des promesses non tenues, certes, mais bien plus, la bannière de l'engagement sans vergogne dans le néolibéralisme, fait de chômage de masse, de démantèlement du droit du travail, d'affaiblissement de toute la protection sociale et des services publics .

En ce printemps 2015, nous passons à la troisième étape de ce parcours atypique d'un président se revendiquant du socialisme : le temps du déshonneur !

Le temps du déshonneur ! Spéciale dédicace aux responsables socialistes de Lempdes, Pont du Château, du Puy de Dôme !

Hier, sur un plateau de la chaîne Canal + ( Le Supplément ) qui lui consacrait deux heures d'antenne, le Président de la République, célébrait ses trois ans de présence à l'Elysée, par l'usage de l'injure .

Monsieur " Petites blagues " n'est plus . Il a laissé la place à Monsieur " j'insulte " !

Hier donc, le Président de la République, évoquant le programme du Front National, s'est exclamé : " Marine Le Pen parle comme un tract du Parti Communiste des années 1970 " .

Je suivais cette émission, et en entendant ces mots, le sang s'est glacé dans mes veines . J'ai aussitôt fait un rapprochement avec un trait de son caractère dénoncé par son ex-compagne, Valérie Trierweiler ; " Quand il parle des pauvres, il les appelle les sans -dents ", et, alors que je n'avais pu jusque-là la croire, je me suis dit que ce devait être vrai .

L'homme qui place sur le même plan le Parti Communiste Français, et son histoire, et le FN, parti fasciste, colonialiste, pétainiste, raciste, peut tout à fait assimiler les pauvres à des gens qui ne veulent pas se battre .

Le temps du déshonneur ! Spéciale dédicace aux responsables socialistes de Lempdes, Pont du Château, du Puy de Dôme !

Une deuxième réflexion me vint à l'esprit . Je me souvins des propos de Michel Poniatowski, ancien ministre de l'intérieur de Valéry Giscard d'Estaing, au sujet des élections municipales partielles de Dreux, en 1983, où l'alliance de la liste RPR-UDF avec celle du FN, amena l'élection du premier maire FN, dans notre pays, Jean-Pierre Stirbois . M. Poniatowski soutenant cette alliance, devait déclarer : " Le danger fasciste en France ne vient pas de la droite, il vient de la gauche dont c'est la vocation d'esprit et de méthode . Il faut donc voter contre les fascistes de gauche ... " . Illustre prédécesseur qui finit seul, abandonné politiquement de tous, tant ses outrances avaient lassé les siens .

Le très réactionnaire M. Poniatowski, avait déjà sévi, en octobre 1974, traitant le PCF de parti fascisant, s'attirant les foudres du vieux dirigeant communiste Jacques Duclos .

Le temps du déshonneur ! Spéciale dédicace aux responsables socialistes de Lempdes, Pont du Château, du Puy de Dôme !

F. Hollande, votre propos revient à désigner des fascistes à gauche : les Communistes, en l'occurrence. Vous vous acoquinez avec votre alter-égo, N. Sarkozy, qui, il y a peu, s'était écrié, à Saint-Maur-des-Fossés, à l'occasion des élections départementales dans le Val de Marne : " Quand vous pensez à ce que représente le mot communiste partout dans le monde, et que vous vivez dans ce département si magnifique, le dernier département dirigé par des gens qui n'ont pas honte de se dire communistes, la victoire ne peut tenir que dans ces mots : mon département mérite mieux " .

Je vous épargnerai, Monsieur le Président, ce serait trop facile, le rappel à la mémoire des milliers de résistants communistes morts en luttant contre le régime de Vichy et l'occupant nazi et dont vous venez de salir le combat. Je vous épargnerai le souvenir du Ministre communiste du travail, Ambroise Croizat, mettant en place, à la Libération, la Sécurité Sociale.

Mais vous n'échapperez pas à la critique politique de votre stratégie en vue d'une réélection, bien improbable, en 2017. Car vous venez de perdre le soutien de centaines de milliers d'électeurs communistes qui se sont sentis insultés, hier.

Peu connaisseur de l'histoire de France, vous ciblez un temps, les années 1970, dont vous oubliez qu'il fut le temps du programme commun de la gauche, où, pour un temps, militants socialistes et militants communistes firent cause commune pour emmener F. Mitterrand à l'Elysée, en 1981. Pas très fin ! Les vieux militants socialistes auront apprécié.

Votre stratégie : les deux ans qui viennent consacrés à votre réélection en plaçant le FN au centre de tous les débats. Favoriser une progression encore plus grande du FN pour affaiblir la droite en dédouanant les électeurs frontistes de leur choix, gagner au centre, grâce à vos mesures économiques de plus en plus libérales, et une rupture publique avec le Parti Communiste ; tout cela pour vous trouver au deuxième tour de la présidentielle, face au FN : élection assurée.

Les médias peuvent vous tenir pour un fin stratège, je pense que vous prenez beaucoup de risques et que cette stratégie dangereuse va conduire le pays dans des clivages encore plus grands dont il ne pourra plus sortir.

Vous emmenez le pays vers un blocage politique inédit. Ce n'est plus à de simples réformes économiques que vous nous conviez. C'est à la mort de l'esprit ! Voilà le sens qu'il faut donner au " crachat " dont vous avez gratifié, hier, des millions de Français d'en bas.

Cerise sur le gâteau, vous choisissez, pour commettre votre attentat contre la gauche toute entière, une émission de divertissement, du dimanche midi, comme si vous vouliez vous moquer de tous ceux qui vont mal recevoir votre proclamation.

Bravo l'artiste !


 

Le temps du déshonneur ! Spéciale dédicace aux responsables socialistes de Lempdes, Pont du Château, du Puy de Dôme !
Repost 0
Michel Bouchet - dans Editos
commenter cet article
19 avril 2015 7 19 /04 /avril /2015 22:30

collectivités locales dotations de l'état austérité

AURÉLIEN SOUCHEYRE - Jeudi, 16 Avril, 2015 -L'Humanité
Plus de 50 villes sans aucune dotation d’État en 2015 ! Et à Lempdes ?

De 40,6 milliards d’euros en 2013, la dotation d’État des collectivités va passer à 29,1 milliards en 2017.

Plus de 50 villes sans aucune dotation d’État en 2015 ! Et à Lempdes ?

Promesse numéro 54 du programme de François Hollande : « Un pacte de confiance et de solidarité sera conclu entre l’État et les collectivités locales garantissant le niveau des dotations à leur niveau actuel. » Devenu président de la République, le candidat de 2012 a violemment trahi son engagement : de 2014 à 2017, les collectivités locales vont perdre en cumulé 28 milliards d’euros de dotation générale de fonctionnement (DGF). Une cure d’austérité sans précédent qui a déjà franchi un seuil symbolique : en 2015, plus de cinquante communes seront purement et simplement privées de DGF. Le ministère de l’Intérieur considère qu’elles n’en ont pas besoin, car elles bénéficieraient de ressources propres suffisantes pour remplir les responsabilités qui leur sont confiées.

« Faux », tranche André Toulouse, maire UMP de Roissy-en-France, ville du Val-d’Oise qui se retrouve sans dotation. « S’il est vrai que nous avons su développer des rentrées économiques liées à l’aéroport international Charles-de-Gaulle, cette suppression nous pénalise énormément. La réalité, c’est que l’État se reporte sur les collectivités pour se refaire une santé sans assumer ses responsabilités. Nous avons certes plus de marge de manœuvre que d’autres communes, mais nous allons avoir de grandes difficultés à poursuivre notre soutien à une population dont les revenus sont modestes », déplore-t-il.

L’État fait également semblant d’opposer villes riches et pauvres, et prétend travailler à une meilleure péréquation entre les communes alors que l’augmentation des fonds de solidarité prélevés sur la DGF ne sera que de 307 millions d’euros en 2015, et de 270 millions sur les transferts entre collectivités. Un montant très loin des besoins réels et bien insignifiant au regard des 28 milliards qui vont s’envoler d’ici à 2017. Dans ce contexte, l’idée de déshabiller légèrement Paul pour refiler quelques guenilles à Pierre ne saurait masquer l’objectif d’une tonte générale.

« Il faut une réelle réforme fiscale »

En 2017, le nombre de communes sans DGF sera d’ailleurs bien supérieur à cinquante. Ce sera le cas de Tremblay-en-France (Seine-Saint-Denis), ville de 34 000 habitants elle aussi située à proximité de Charles-de-Gaulle. « Bien sûr que nous avons bénéficié d’une croissance liée à l’aéroport. Et nous en avons profité pour développer une politique de solidarité sociale, d’investissement et de construction d’équipements utiles à la population », argumente son député maire Front de gauche, François Asensi. « Sauf qu’entre 2015 et 2017, nous allons perdre en cumulé 16 millions d’euros de dotation, soit un quart de notre budget annuel de fonctionnement, pour finalement nous retrouver sans rien. Comment, face à cette réduction considérable, pérenniser notre action et les services publics ? » s’indigne-t-il.

Comment poursuivre, aussi, l’investissement public, assuré à 70 % par les collectivités locales, alors que la baisse de 1,5 milliard d’euros de la DGF en 2014 a déjà participé à une chute de 4,8 milliards d’euros pour l’investissement la même année, selon l’Insee ? « Il faut une réelle réforme fiscale dont le but est de promouvoir et d’assurer l’égalité des territoires », réclame François Asensi.


 

Plus de 50 villes sans aucune dotation d’État en 2015 ! Et à Lempdes ?

Et à Lempdes (par exemple) nous direz vous ?

 

Dotation de l’État en 2014 : 1.522.994 €

Dotation de l’État prévue en 2015 : 1.424.000 € (soit environ une baisse de 100.000 €)

Dotation de l’État revue pour 2015 : 1.337.004 € (soit environ une baisse de 200.000 €)

Rappel : quelle est la couleur politique revendiquée par ce gouvernement Hollande-Valls et celles et ceux qui le soutiennent (sans état d'âme) à Lempdes et dans le canton de Pont du Château ?

Nous ne faisons pas porter toute la responsabilité de la situation sur le gouvernement actuel, nous n'oublions pas que la dotation d’État pour notre commune a baissé entre 2005 et 2010 de 19 %. Mais un élu qui a des valeurs se doit de soutenir un gouvernement qui a les mêmes, autrement il trahit ses électeurs !

 

 

Repost 0
L'HUMAIN AVANT TOUT Canton de Pont-du-Château - dans Politique
commenter cet article
18 avril 2015 6 18 /04 /avril /2015 18:58
Après la faible participation aux élections départementales… Entretiens croisés réalisés par Dany Stive

Après la faible participation aux élections départementales… Entretiens croisés réalisés par Dany Stive

On se souvient que, lors de la réunion publique à Lempdes, avant le premier tour des élections départementales, le débat avait notamment porté sur la question de rendre le vote obligatoire.

C'est pourquoi il nous a paru intéressant de publier l'article de l'Humanité ci-dessous !

 

Face à face avec François 
de Rugy, coprésident 
du groupe EELV à l’Assemblée nationale et André Chassaigne, président 
du groupe PCF-Front 
de gauche 
à l’Assemblée nationale.

Face à l’abstention grandissante, le vote obligatoire est-il la solution ?

Face à l’abstentionnisme, faut-il rendre obligatoire le vote en France ?

Après la faible participation aux élections départementales…
Entretiens croisés réalisés par Dany Stive -Vendredi, 27 Mars, 2015 -L'Humanité
 
 

Face à l’abstention grandissante, le vote obligatoire est-il la solution ?

298189 Image 0ANDRÉ CHASSAIGNE Le vote obligatoire est un des sujets auxquels j’ai été confronté durant cette campagne électorale. Comme j’exprimais une réticence sur cette solution miracle, expliquant qu’une telle obligation ne s’attaquait pas aux causes du refus de voter et tenait plutôt du soin palliatif, j’ai été confronté à des réactions d’autant plus vives qu’elles émanaient de citoyens engagés : la participation est un devoir civique dont l’obligation faciliterait l’intégration dans la société, conduisant à prendre connaissance de la vie de la cité, réduisant le repli sur soi pour partager une responsabilité collective. Pour les tenants du vote obligatoire, la liberté de vote inscrite dans la Déclaration universelle des droits de l’homme du 10 décembre 1948 est un fondement de la démocratie républicaine qui doit devenir un devoir juridique. Pour autant, je n’ai pas été convaincu que nos bases républicaines seraient consolidées par la remise en cause de la liberté de ne pas voter. Je crois même qu’une mesure imposant le passage aux urnes au nom d’une citoyenneté obligée occulterait au final les causes de l’abstention et ce que devrait être le sens profond de la citoyenneté. Je pense vraiment que la réponse au désengagement citoyen n’est pas dans cette obligation.

 

 

298189 Image 1FRANÇOIS DE RUGY Notre République est fondée sur le principe du suffrage universel, qui garantit à tous les citoyens une égale représentation. Or, lorsque vous avez une abstention qui avoisine les 50 % comme lors du scrutin de dimanche dernier, le suffrage n’a plus d’universel que le nom. Dans ce contexte, certaines populations se retrouvent exclues du vote, donc, de fait, plus suffisamment défendues. Il s’agit en premier lieu des jeunes, des salariés à bas revenus, des personnes issues de quartiers populaires, des chômeurs de longue durée. C’est pour rétablir l’égalité des citoyens devant le suffrage universel et assurer une représentation politique à chacun que j’ai déposé une proposition de loi visant à introduire le vote obligatoire. Elle prévoit une amende dissuasive de 35 euros pour toute personne qui refuserait de s’inscrire sur les listes électorales ou de voter. En Belgique, cette recette a fait ses preuves : près de 90 % des inscrits participent aux élections nationales. Si tout le monde votait, les femmes et les hommes politiques mèneraient davantage de politiques publiques pour les catégories de populations qui s’abstiennent, et il y a fort à parier que nos assemblées seraient plus représentatives. En outre, les candidats aux élections pourraient consacrer davantage de temps à défendre leurs propositions pour la France ou leur collectivité plutôt qu’à mobiliser les électeurs.

 

Une telle décision peut-elle suffire à effacer le malaise qui ronge notre démocratie ?

FRANÇOIS DE RUGY À l’évidence, non. De même que la crise civique que nous traversons est globale, notre réponse doit être globale. Le vote obligatoire peut être un levier d’endiguement de l’abstention mais ne peut suffire à revitaliser notre démocratie. D’abord, nous devons mettre en place des mesures de facilitation du vote : inscriptions automatiques sur les listes électorales, vote à distance, vote par procuration. Ensuite, nous devons mener une large réflexion sur l’engagement civique dans notre pays, qui pose les questions de l’implication de la jeunesse, de la participation des étrangers aux élections locales, ou encore des réformes institutionnelles nécessaires à la modernisation de notre République comme l’introduction de la proportionnelle. Enfin, nous devons donner envie aux électeurs de s’engager et de voter, ce qui passe par une rénovation de l’offre politique et par un renforcement de l’exemplarité des élus.

 

 

ANDRÉ CHASSAIGNE Faisons d’abord de la pédagogie en revenant sur notre histoire. Quand le peuple a pu voter, seuls les riches le pouvaient : avec le suffrage censitaire, il fallait avoir de l’argent et des biens pour se rendre aux urnes. Comment accepter aujourd’hui, quand le vote appartient à tous, que l’abstention des plus modestes, et particulièrement des jeunes, vienne rétablir d’une certaine façon le suffrage censitaire aboli en 1848 et remplacé par l’immense conquête du suffrage semi-universel, devenu universel seulement en 1945 avec le vote des femmes. Puis mettons en œuvre un levier indispensable pour conduire au vote : l’instauration du scrutin proportionnel. Il donnerait plus de sens à l’acte de voter avec une expression dégagée de critères qui corsettent le vote en masquant les différences idéologiques : personnalisation à outrance, appel au vote utile, marginalisation des propositions alternatives, exclusion des classes populaires. Supprimons aussi l’obstacle majeur : une pratique politique qui s’appuie sur la délégation des pouvoirs, devenue le fondement de la démocratie institutionnelle et accentuée par une médiatisation à outrance. Rousseau l’avait bien traduit dans le Contrat social, en 1762, quand il écrivait que le peuple anglais pensait être libre et qu’il ne l’était en fait que durant l’élection des membres du Parlement : « Sitôt qu’ils sont élus, il est esclave, il n’est rien. » L’enjeu fondamental est en fait de donner tous les moyens de réinvestir le débat et la prise de décision à ceux qui en sont privés par les logiques de domination. C’est par la vitalité démocratique que se fera le retour aux urnes, avec de nouvelles pratiques politiques. Enfin, n’oublions pas l’essentiel : l’abstention sanctionne souvent l’absence de réponse politique aux besoins sociaux, notamment en matière d’emploi, de revenu et d’accès aux services publics.

Face à l’abstentionnisme, faut-il rendre obligatoire le vote en France ?
Repost 0
L'HUMAIN AVANT TOUT Canton de Pont-du-Château - dans Editos
commenter cet article
17 avril 2015 5 17 /04 /avril /2015 20:59

Dans cette commune de la Somme, perdue par la gauche aux dernières municipales, un rassemblement était organisé, hier soir, pour protester contre la décision du maire UMP-UDI de ne plus reconduire la subvention habituellement accordée à l’association de défense des droits de l’homme.

 

À Amiens, hier en fin d’après-midi, une centaine de militants du Réseau Education sans Frontières (RESF) et de déboutés du droit d’asile se sont invités au Conseil Municipal. Ils sont venus soutenir les élus d’opposition qui devaient aborder la question du non-renouvellement d’une subvention accordée, depuis de nombreuses années, à la Ligue des droits de l’Homme (LDH), en tant que porteur du projet financier du RESF de la Somme, qui rassemble près de 43 associations et syndicats.

1800 euros qui représentaient près de 80 % du budget employé par le réseau pour venir en aide aux sans-papiers résidant sur la commune. La nouvelle mairie UMP-UDI a informé, au mois de décembre, la LDH qu’elle ne percevrait plus cette somme parce que la municipalité entendait venir en aide aux seuls réfugiés syriens.

« C’est une discrimination à double titre, accuse Marcel Dekervel, vice-président de la section d’Amiens de la LDH. Parce qu’on désigne de bons et de mauvais réfugiés, d’une part. Et d’autre part, parce que les réfugiés Syriens touchent une indemnité de demandeurs d’asile. La subvention nous servait à venir en aide à des déboutés, qui n’ont plus droit à rien.»

Hier soir, lorsque la conseillère municipale, Pascaline Annoot, s’est exprimée sur le sujet, pour les groupes communiste, eelv et ps, elle s’est entendue répondre, par l’adjointe au maire, que l’ancienne municipalité de gauche utilisait 10% du budget du Centre communal d’action social pour aider des personnes en situation irrégulière, sans prendre en compte les pauvres de nationalité française. « C’est une posture d’extrême-droite », commente Marcel Dekervel. En effet, après les dernières élections municipales on a déjà vu des communes stopper leur soutien financier aux associations de solidarité, des villes gérées par le Front-National.

 

La municipalité d’Amiens coupe les vivres à la LDH et RESF
Repost 0
L'HUMAIN AVANT TOUT Canton de Pont-du-Château
commenter cet article
16 avril 2015 4 16 /04 /avril /2015 21:26

Cet article a été publié sur le média Agoravox par Kevin Queral (son site). Pour moi dont toute la famille maternelle habite en Ukraine, inutile de vous dire combien cela participe à mon inquiétude sur le possible avenir de mes cousins et cousines et à la rage de penser aux combats menés par mes défunts oncles dans l'armée rouge ou dans la résistance pour se libérer des nazis !

Ukraine : vous en voulez plus ou ça vous suffit ?

Soyons clair d'emblée !

Cet article s'adresse avant tout aux anti-Russes ou anti-Poutine occidentaux. Je ne chercherai à aucun moment, c'est promis, à vous faire changer d'opinion à ce sujet.

Cet article ne vous parlera que de Kiev et du gouvernement ukrainien, ainsi que d'événements très récents.

Et de nous. Au choix : de notre indifférence, de nos doutes, de notre soutien actif ou passif. Voulons-nous continuer à fermer les yeux ou non ?

La seule question que je vous demande de vous poser en lisant ce papier est :

« stop ou encore ? »

 

Kiev 2015, ou l'alliance renouvelée de l'oligarchie et du nazisme.

Vous vous dîtes que j'exagère ? Peut-être...voyez vous-même :

  • Le pays est à l'heure actuelle livré aux Oligarques les plus cyniques et amoraux1 : Victor Pinchuk, Piotr Porochenko, Igor Kolomoisky, Rinat Akhmetov, Dmitry Firtash, Rinat Akhmetov, Oleg Bakhmatyuk, etc.

    Tous ces hommes sont multimilliardaires et contrôlent aujourd'hui le pays, qu'ils vendent au plus offrant. Ils se livrent entre eux une guerre de rapine (voir lien 1).

    Belle révolution démocratique que celle de la place Maïdan !

    Ces hommes entretiennent des milices armées nazies, recherchées et connues pour leurs crimes de guerres, comme le bataillon Azov2 ou encore le bataillon Aïdar3.

Ukraine : vous en voulez plus ou ça vous suffit ?
Ukraine : vous en voulez plus ou ça vous suffit ?
Ukraine : vous en voulez plus ou ça vous suffit ?
Ukraine : vous en voulez plus ou ça vous suffit ?Ukraine : vous en voulez plus ou ça vous suffit ?

Puisqu'on vous dit qu'il n'y a pas de nazis à Kiev ! N'insistez pas !

  • Le gouvernement nomme des nazis à des postes clés :

Artem Bonov au ministère de l'intérieur1,

Ukraine : vous en voulez plus ou ça vous suffit ?

Vadim Troyan, du bataillon Azov, à la tête de la police de Kiev1,

Ukraine : vous en voulez plus ou ça vous suffit ?

ou encore Dimitry Yaroch1, chef de Pravy Sektor, au ministère de la défense.

Ukraine : vous en voulez plus ou ça vous suffit ?Ukraine : vous en voulez plus ou ça vous suffit ?
  • Le parlement ukrainien, la Rada, comporte en son sein environ un tiers de nazis7 et vote des lois dictatoriales.

Le parti Svoboda8 y est très bien représenté. Son leader, Oleh Tyahnybok semble un homme convenable,

Ukraine : vous en voulez plus ou ça vous suffit ?

et possède des amis très sympathiques comme John Mc Cain ou Laurent Fabius ! Il a même été félicité pour ses idées et son courage par Lech Waleza9 !

Ukraine : vous en voulez plus ou ça vous suffit ?
Ukraine : vous en voulez plus ou ça vous suffit ?

Cette assemblée législative vient de criminaliser le communisme10  : 5 ans de prison si vous tractez, chantez l'internationale ou affichez tout symbole lié de près ou de loin au communisme ?

Le président Poroshenko, par ailleurs, n'hésite pas à dire que la guerre est bonne pour la lutte contre le chômage11. Vous avez bien lu.

Il refuse aussi de condamner le nazisme à l'ONU12 !

Ukraine : vous en voulez plus ou ça vous suffit ?

Stop ou encore ?

ENCORE ?

Le gouvernement actuel n'a aucune envie de respecter les accords de Minsk 2, qu'il a pourtant signés lorsque son armée était encerclée dans le chaudron de Debaltsevo.

Poroshenko a ensuite déclaré le Donbass et la Crimée comme des territoires occupés ! Il parle même cette semaine de la remise sur pieds de la marine ukrainienne pour aller reprendre Sébastopol13 ! Il parle bien d'attaquer la Russie, vous avez bien lu !

Il ne cherche d'ailleurs tellement pas à les respecter, qu'ils ne cesse de les violer ! L'offensive a même repris ce 9 avril 14 , jour de la Pâques orthodoxe, à Spartak15, et Donetsk est à nouveau bombardée ! Des blindés s'accumulent au frontières et l'artillerie lourde16 s'est repositionnée dans un périmètre interdit par les accords de Minsk 2, même l'OSCE le dit ! La guerre va reprendre, et dans des proportions plus importante, car les deux camps sont désormais mieux équipés !

Le gouvernement prévoit aussi des camps de concentrations pour y enfermer les Russes17, ou d'autres étrangers durant la guerre à venir. Le gouvernement appelle à la délation de toute personne ayant des sympathies pour la Russie18.

Ukraine : vous en voulez plus ou ça vous suffit ?

Voilà ce qu'on peut lire dans les rues d'Odessa : « le séparatiste de la vie de tous les jours (БЫТОВОЙ) : souille la symbolique nationale / attend la venue d'un monde russe. / Sanction : 7 à 12 ans de prison. Appelez le 0800501482.

C'est très démocratique n'est-ce pas ? C'est occidental ? C'est quoi, ça, pour vous ? Comment on appelle ça ?

Voyez d'ailleurs comment le président Ukrainien est accueilli à Odessa, aux cris d'assassin et de nazi !

https://www.youtube.com/watch?v=2yQtVUIOSPQ & https://www.youtube.com/watch?v=e1jS4jkpDcU

Les rumeurs de disparitions et d'arrestations y vont bon train, à tel point que l'Oblast d'Odessa souhaiterait devenir indépendant19, en suivant l'exemple de Lougansk et de Donetsk.

Je vous épargne les vidéos des crimes de guerre perpétrés par les milices au services de Kiev dans le Donvbass, les vidéos de chasse à l'homme, etc. Vidéos que vous trouverez aisément sur youtube.


La guerre va reprendre en Ukraine. C'est une question de jours maintenant.

L'UE et l'OTAN soutienne moralement, financièrement et militairement Kiev ?

Notre gouvernement aussi,

ET EN NOTRE NOM !

Détester Poutine ne nous contraint pas à défendre Kiev !

 


http://cacaou3.blogspot.fr/2015/04/ukraine-declaration-dindependance-et-de.html?m=1

Repost 0
Michel Bouchet - dans Monde
commenter cet article
15 avril 2015 3 15 /04 /avril /2015 19:08

Salah Hamouri de nouveau atteint par l'arbitraire. Les Israéliens l'empêchent d'aller 6 mois en Cisjordanie. Ils veulent qu'il ne passe pas son concours d'avocat. Ils veulent le casser. Liberté de circulation ! Agissons pour obtenir l'annulation de cette décision.

 

Salah Hamouri, notre compatriote franco-palestinien, a cruellement effectué 7 ans de prison dans les geôles israéliennes sans le moindre acte concret répréhensible à lui reprocher. Il avait 20 ans quand il a été arrêté.

 

Un ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé, pouvait écrire à son  sujet, le 31 mars 2011, « Je déplore que les autorités israéliennes n’aient pas pris de décision de remise de peine, d’autant que les aveux faits à l’audience n’ont été corroborés par aucun élément de preuve. »

 

Salah est sorti de prison le 18 décembre 2011. Il avait près de 27 ans. Il a alors entrepris courageusement de se reconstruire et de suivre à Ramallah des cours de Droit pour devenir avocat. Il doit passer son examen final en juillet prochain au terme de rudes études.

 

Salah Hamouri habite Jérusalem. De ce fait il est privé de nationalité – palestinienne ou israélienne –, en raison de l’annexion de la partie Est de la ville par Israël, ceci contre le droit international. De naissance franco-palestinien, il est, de ce fait, uniquement Français de jure.

 

Le 27 mars 2015, il a été convoqué par les forces armées israéliennes qui, par ordre militaire, l’ont interdit de circuler pendant 6 mois dans les Territoires palestiniens occupés au motif invraisemblable de « raisons de sécurité pour l’Etat et les citoyens d’Israël ». Ceci sans le moindre fait à lui reprocher. Rien. Un simple ordre militaire unilatéral et cynique : « Tu es une menace pour Israël et donc tu dois rester en Israël » ! C’est une attaque insupportable et une violation flagrante de la liberté de circulation et d’étudier telles qu’en dispose la Déclaration universelle des droits de l’Homme.

 

Ce faisant, les autorités israéliennes s’acharnent contre lui, contre un jeune qui refuse l’occupation. Elles veulent l’empêcher d’obtenir son diplôme d’avocat et l’empêcher de voir sa famille et ses amis. Elles veulent le casser.

 

Nous, soussignés, dans notre diversité d’engagements et de statuts, nous élevons une ferme condamnation contre cette décision arbitraire et absolument contraire au droit.

 

Nous demandons d’une même voix que les autorités françaises exigent des responsables israéliens la levée sans condition de cet ordre militaire cynique et d’aucune portée juridique. Nous demandons à être reçus au plus vite.

 

Nous demandons avec force que Salah Hamouri, déjà éprouvé par 7 années de prison injustement accomplies, puisse enfin vivre libre et heureux. La liberté ne se divise pas. Elle est de portée universelle ou elle n’est pas.

 

SIGNER L'APPEL

 

 

Signez l'appel pour la liberté de circulation de Salah Hamouri
Repost 0
L'HUMAIN AVANT TOUT Canton de Pont-du-Château
commenter cet article
14 avril 2015 2 14 /04 /avril /2015 20:52
L'éditorial de Patrick Apel-Muller : "La terre brûlée envahit le champ de la culture. La carte se macule chaque jour de nouvelles taches, un festival abandonné, un lieu culturel fermé ou réduit à un pâle conformisme, des actions culturelles désossées. Dès son arrivée, le pouvoir a réduit le budget national."
 

Désormais, il assèche les territoires en comprimant les dotations budgétaires aux collectivités qu’il voudrait rendre coupables de choisir entre la création et les crèches. Le service public de l’audiovisuel, Radio France comme France Télévisions, est visé par la grande faucheuse budgétaire, qui reléguerait les ambitions culturelles au même rang que le pluralisme, si délaissé sur nos antennes. Ainsi sont planifiés des lendemains minuscules, des vies réduites aux répétitions et aux angoisses, des imaginaires bornés à l’enclos libéral, ce fameux poulailler où seule compte la liberté des renards.

 

Manuel Valls et François Hollande affichent de la sorte une démission et une rupture. La capitulation abandonne « ce qui fait de l’homme autre chose qu’un accident de l’univers » (André Malraux) aux turpitudes du marché. L’abjuration concerne le fil vibrant qui parcourt la gauche, celle qui puise dans les philosophes des lumières, dans Victor Hugo, dans les ambitions de la Commune, dans le Front populaire alliant le pain et les roses, au cœur de ces mouvements créatifs qui ont bousculé nos visions du monde, fécondent nos savoirs d’autre chose que l’utilité immédiate. La mise sous protection citoyenne de nos politiques culturelles, le rejet des ravages semés par l’austérité, l’action des acteurs et créateurs deviennent jour après jour de salut public, d’impératif démocratique quand le national-populisme, souvent flanqué de la droite classique, fait la chasse aux manifestations non conformes à ses standards. Nous, nous choisissons avec Aimé Césaire, cette « seule goutte d’eau qui rêve tout bas » et cette « graine volante qui rêve tout haut ».

Terre brûlée et graine volante
Repost 0
L'HUMAIN AVANT TOUT Canton de Pont-du-Château
commenter cet article