Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 juin 2012 4 07 /06 /juin /2012 20:33

Le journal le Figaro, imperturbable soutien de ceux qui viennent de subir la défaite, a fait ses comptes.

Il estime, après avoir évacué poliment l’hypothèse d’école d’une majorité de droite (et donc d’une cohabitation), les deux fourchettes, haute et basse, comme la marée.

  • Le calcul le plus favorable élimine moins d’une centaine de députés de droite sur les 340 qui siègent encore au palais Bourbon: la saignée est rude, mais enfin, pour les observateurs lucides de la carte électorale, ce serait un moindre mal, dans la foulée de la défaite de Nicolas Sarkozy.
  • Par contre, ce monde-là friserait la catas­trophe s’il tombait sous la barre des 200 élus, sauvés du désastre. Et personne ne se risque à croire que c’est impossible.

Bref, la première réflexion qu’appelle cette situation à trois jours du premier tour, c’est qu’aucune menace sérieuse ne pèse sur les pronostics de victoire éventuelle de la gauche. Le vote dit «utile» pour sauver les meubles n’a donc aucun sens !

Évidemment, ce paysage politique – dont sera issu le nouveau rapport des forces dans le pays ump-copéet dans la société – explique, au fond, les miasmes qui agitent l’an­cienne majorité. Ses leaders ont renoncé à faire du futur rendez-vous dans les urnes, une «revanche» du scrutin présidentiel. Ils l’avaient claironné un peu vite. Et ces stratèges, fins comme du gros sel de Bayonne, comme dit l’expression popu­laire, déclarent que le rendez-vous n’est pas «national» mais «local». Il y aura donc 577 élections différentes, autant que de députés à élire! Tu parles, Charles…

La ficelle est grosse comme un câble: le sigle UMP a pratiquement disparu des proclamations et des affiches, Nicolas Sarkozy est invité à ne pas sortir des oubliettes où 
il s’est réfugié, le bilan est enterré sans fleurs ni couronnes…  

On aperçoit même un jeune loup de l’ancien gouvernement, M.Laurent Wauquiez, déchaîner les grandes orgues de son pro­gramme que résument trois mots: «Vous me connaissez…» ump-copé-3C’est la nanopolitique. Évidemment, sur cette pente fatale, fait rage dans les coulisses de l’UMP la guerre des chefs. Messieurs Copé et Fillon, en douce, ne se ratent pas… Les autres, petits marquis en déconfiture et comtesses 
à la dérive, alimentent la chronique du poison et du poignard dans le dos. Pour donner le change, ils en sont réduits à de grossières agressions, par exemple contre le disposi­tif de la retraite à 60 ans pour certaines catégories que prépare le gouvernement… Pour une fois où la tendance lourde contre le progrès s’inverse, la droite 
perd son sang-froid.

La conclusion est peut-être grossière, mais tant pis, elle dit ce qu’il y a à dire: la droite fait 
dans la haine comme d’autres font dans la culotte. 

Repost 0
L'HUMAIN AVANT TOUT Canton de Pont-du-Château - dans Elections
commenter cet article
7 juin 2012 4 07 /06 /juin /2012 19:37

Rejetée du sommet de l’État par 
les Français, la droite peine 
à trouver des arguments dans l’espoir de rebondir aux élections législatives des 10 et 17 juin prochain.

Voilà l’UMP qui vante aujourd’hui les bienfaits de la « cohabitation ».

Le parti de l’ex-président n’y croit pas une seconde, mais, faute de pouvoir présenter un projet attractif après le cinglant congédiement de Nicolas Sarkozy, le voilà réduit à demander aux électeurs de lui accorder un pouvoir de nuisance. En d’autres termes, 
les ump-juin2012.jpgFrançais sont invités par Jean-François Copé à rendre inapplicable la politique de changement pour laquelle 
ils se sont prononcés en élisant François Hollande 
à la présidence de la République. Il est peu probable que la droite convainque largement avec un tel raisonnement ; en effet, qui sérieusement comprendrait que le corps électoral se déjuge en un mois d’intervalle et renonce 
à transformer l’essai ?

Cette ligne de bataille laisse pour le moins circonspecte une partie du camp du président sorti où les forces centrifuges le disputent aux quêtes erratiques d’une recomposition de la droite. Le centre ne sait plus où se recentrer après l’échec de François Bayrou et aussi celui du Nouveau Centre entraîné dans la défaite de Nicolas Sarkozy. Les barrières idéologiques et morales ont été levées au cours du quinquennat puis de la campagne de l’élection présidentielle entre droite et extrême droite, extrêmisant 
le discours de l’UMP et donnant un brevet de respectabilité usurpé au Front national. Les raisons qui ont conduit une majorité de Français à refermer le livre du sarkozysme tiennent moins au style, au comportement, 
à la manière de gouverner de l’ancien chef de l’État 
qu’à la politique elle-même que celui-ci a impulsée. 


C’est le livre des records du chômage, des cadeaux pour les nantis, des injustices sociales. Les motivations qui 
ont guidé les citoyens dans un scrutin présidentiel 
à forte participation électorale n’ont pas varié – emploi, pouvoir d’achat, santé, école, etc. – pour la campagne 
des législatives.

charb-du-29-mai-201En toute logique avec leur choix de mai, les électeurs doivent se donner une majorité parlementaire de gauche. Mais pour qu’elle réussisse 
à tenir bon face aux contre-offensives qui ne manqueront pas de la part de la droite et de la caste des privilèges, la majorité qui sortira des urnes le 17 juin ne sera forte que de sa diversité. La victoire de François Hollande était inenvisageable sans l’apport des quatre millions de Français que le Front de gauche a rassemblés sur son programme « l’Humain d’abord » et que nul autre que lui n’eût été capable de mobiliser.

Ce serait, rue de Solferino, une dangereuse illusion que de miser sur un déséquilibre ou une domination sans partage d’un seul parti.

Si cette idée effleure des dirigeants socialistes, comme semble l’indiquer l’échec d’un accord PS-Front de gauche dans des circonscriptions à fort risque droite-extrême droite, puissent-ils, en l’écartant, préférer la réussite de toute 
la gauche à une simple victoire socialiste à la Pyrrhus.

Repost 0
L'HUMAIN AVANT TOUT Canton de Pont-du-Château - dans Editos
commenter cet article
3 juin 2012 7 03 /06 /juin /2012 22:21

Conseil municipal du 27 avril dernier

mairie-lempdes.jpg

 

 

 

L'ordre du jour est intéressant puisqu'il comporte la fixation des tarifs municipaux pour l'année 2012-2013. À cette occasion il y a modification du principe d'élaboration des tarifs municipaux par la refonte complète de la grille permettant une tarification d'après le quotient familial.

En effet faute de refonte près de la moitié des utilisateurs des services municipaux se trouveraient au tarif maximum et plus personne au tarif minimum. Voilà une action qui, après la décentralisation de la restauration dans les groupes scolaires, ne peut que réjouir l'ex-conseiller municipal (pendant 19 ans) que je suis et qui avait si longtemps argumenté (vainement) sur ces deux sujets.

Mais voilà que les raisons de se réjouir laissent bientôt place à un sentiment de totale incompréhension, pour ne pas dire plus.

Au point 2 de l'ordre du jour figure le compte-rendu des délégations du Maire. J'avais milité contre ce principe de « pleins pouvoirs » à l'époque où j'étais élu en argumentant sur le fait qu'aucun sujet ne pouvait être si urgent qu'il ne puisse attendre la réunion suivante du Conseil municipal (celui-ci se réunit une fois par mois, le dernier vendredi à 19 h) pour donner lieu au débat démocratique normal. De plus si cela ne suffisait pas, il y a toujours la possibilité de convoquer le Conseil municipal en réunion extraordinaire (cela s'est fait par le passé et est expressément prévu dans le règlement intérieur du Conseil).

Au cours de ce compte-rendu il est évoqué le fait que le centre de loisirs habituellement hébergé à St Genès Champanelle le sera dorénavant à Chadieu. Outre le fait que je n'ai pas vu la notion d'« urgence » de cette question, alors qu'une élue pose des questions sur les modalités pratiques de cet accueil, elle n'obtient pas les réponses qu'elle souhaitait et se voit proposer de prendre rendez-vous avec l'Adjointe en charge de la question ? ? ?

Un peu plus tard un élu d'opposition (rappel : ce que je fus pendant 19 ans !) pose une question concernant des achats fonciers et la revente d'un certain nombre de terrains. Il veut savoir si la commune a perdu ou gagné de l'argent après ces opérations. Il estime que le dossier qu'on lui a remis ne permet pas de répondre à ses légitimes interrogations. Devant l'absence de réponse et la façon dont on lui parle, il quitte la séance. Après son départ l'Adjoint en charge du dossier dit à la cantonade qu'il lui a volontairement remis un dossier incomplet de façon « à le faire calculer »

Un autre élu d'opposition avait déjà quitté la séance pour protester contre la façon dont on lui répondait (ou pas).

Plus d'un mois après ce triste Conseil municipal je voudrai faire quelques réflexions sur l'usage de la démocratie :

  • Toute question concernant la vie des Lempdaises et Lempdais peut être débattue au Conseil municipal et doit l'être si un élu en fait la demande.
  • Tous les habitants de la commune et à fortiori tous les élus municipaux doivent être respectés sans jamais oublier la citation de Voltaire : « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire. ».
  • Cela vaut bien sûr aussi pour la façon dont sont composées les commissions municipales (commission électorale par exemple) mais aussi pour l'utilisation des services municipaux (panneau d'affichage électronique notamment)...

Mesdames et Messieurs les élu(e)s au Conseil municipal,vous êtes les élu(e)s du Peuple et cela vous donne plus de devoirs que de droits et le premier de vos devoirs est de toujours respecter la Démocratie et rajouterai-je de vous respecter les un(e)s les autres.

Et je me suis surpris à détourner le sublime poème de Paul Éluard en remplaçant Liberté par Démocratie :

 

Démocratie



Sur mes cahiers d’écolier
Sur mon pupitre et les arbres
Sur le sable de neige
J’écris ton nom


Sur les pages lues
Sur toutes les pages blanches
Pierre sang papier ou cendre
J’écris ton nom

….

Sur la jungle et le désert
Sur les nids sur les genêts
Sur l’écho de mon enfance
J’écris ton nom


Sur les merveilles des nuits
Sur le pain blanc des journées
Sur les saisons fiancées
J’écris ton nom


Sur tous mes chiffons d’azur
Sur l’étang soleil moisi
Sur le lac lune vivante
J’écris ton nom



Que jamais on n'écrive ton nom « Démocrassie » !

Pour lire l'intégrale du poème original :

 

www.poetica.fr/poeme-279/liberte-paul-eluard/

 

ou dans une magnifique composition :

 

http://youtu.be/JnaZKmycrZ4

 

 

Conseil municipal du 25 mai :

 

mairie-lempdes

 

Les élus d'opposition n'y ont pas participé. Ils ont demandé que soit lue en séance la lettre qui explique cette absence. Cela n'a pas été fait...

 

Démocratie.

 

Sur la lampe qui s’allume
Sur la lampe qui s’éteint
Sur mes raisons réunies
J’écris ton nom

 

 

 

 

 



Repost 0
2 juin 2012 6 02 /06 /juin /2012 20:56

Une sorte de vote de classe !


 

Après cinq années d’une France à l’haleine fétide, où tant d’argent, tant de voyous en smoking, tant d’impudence et de grossièreté ont caractérisé toute la Sarkozye du haut en bas de l’appareil d’État et financier, les enseignements du second tour de la présidentielle laissent apparaître «des coupures sociologiques traditionnelles».

 

Lisez: l’expression d’une sorte de vote de classe… La gauche est en effet redevenue majoritaire au sein des «couches popu­laires», ainsi nommées par la médiacratie. Le peuple a comme remis les pendules à l’heure, paraphant l’échec de Sarkozy de fédérer les plus modestes autour de ses thématiques ultra-droitières du «vrai travail».

Ainsi, 70% des ouvriers ont voté à gau­che le 6 mai. Mieux, l’ex-prince-prési­dent n’est majoritaire que chez ceux gagnant plus de 4000euros par mois. Tout un symbole. Alors, vote de classe, oui ou non? La question a de quoi enthousiasmer – ou hanter, selon sa dose d’optimisme – tous les acteurs du Front de gauche qui ont participé à la campagne citoyenne de Jean-Luc Mélenchon. Une chose est sûre : dans un contexte européen bouleversé par la défaite de Sarkozy et, concomitamment, par le score très élevé, en Grèce, de la coalition Syriza, espèce de Front de gauche locale, l’espoir ne doit pas être gâché. Au passage, notons que l’événement grec est beaucoup plus reten­tissant qu’on ne le croit. Non sans ironie, souvenons-nous des réactions pédantes, voire hostiles, des éditocrates, lorsque Jean-Luc Mélenchon, dans ses meetings, annonçait que les Grecs pouvaient très bien, eux aussi, renverser la table. Nous y sommes!

Pour la France, l’enjeu est clair désor­mais: obtenir une majorité de gauche à l’Assembléevoter-c-est-ecrire-l-histoire et faire en sorte que la dyna­mique, et le nombre de députés du Front de gauche élus, permette d’orienter très clairement cette nouvelle majorité vers des solutions de sortie de crise. Ne nous trompons pas. Ce vote dit «de classe» ne peut pas être déçu, une fois encore… Une grande partie du peuple de gauche, long­temps perdue parce que trahie par la mise en œuvre systématique d’une pédagogie du renoncement, se sent de nouveau concernée.

Le Front de gauche, sans lequel François Hollande n’aurait pas été élu, a rallumé la lumière de la dignité et du combat.


Com­ment imaginer l’à-venir sans elle  

Repost 0
L'HUMAIN AVANT TOUT Canton de Pont-du-Château - dans Elections
commenter cet article
2 juin 2012 6 02 /06 /juin /2012 20:28

Au CSA, Nicolas Sarkozy tient encore les ciseaux de la censure :

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel a retoqué le clip du Front de Gauche qui caricature l'ex-président de la République. Le Front de Gauche a délaissé les traditionnels clips en images pour le dessin. Le CSA a estimé que le clip ne «respectait pas la fonction présidentielle » et portait atteinte à la dignité de la personne de Carla Bruni-Sarkozy qui passerait pour «une mendiante».

Vous trouverez ci-dessous le clip dans sa version non censurée.

 


À vous de juger !

 

 

 

Repost 0
L'HUMAIN AVANT TOUT Canton de Pont-du-Château - dans Elections
commenter cet article
23 mai 2012 3 23 /05 /mai /2012 23:09

Un documentaire très, très intéressant sur l'argent et la dette qui accable notre planète (merci Eddy de nous avoir communiqué le lien). D'autant plus intéressant quand Jacques Généreux, invité de 5 minutes avec sur France Inter (22 mai 2012 – 7h50) estime à propos de la crise grecque qu’il « est totalement imbécile et inhumain de vouloir sortir d’une crise financière et de surendettement comme connait la Grèce en ce moment par une cure d’austérité ».

 

 


 
Repost 0
L'HUMAIN AVANT TOUT Canton de Pont-du-Château - dans Culture
commenter cet article
23 mai 2012 3 23 /05 /mai /2012 22:50

Un rassemblement joyeux, festif et complètement politique puisqu'on y parlera programme du Front de Gauche (Relèvement significatif du Smic et des salaires, retour à la retraite à 60 ans à taux plein pour tous, relance de l’emploi industriel et des services publics,...), conception de la politique au plus près des citoyens invités à co-élaborer cette politique participative (l'expérience du Député André Chassaigne dans ses deux mandats écoulés est à cet égard très instructive).

 

 

26 mai Pt Duch-2

 

 

À Samedi !

Repost 0
L'HUMAIN AVANT TOUT Canton de Pont-du-Château - dans Elections
commenter cet article
22 mai 2012 2 22 /05 /mai /2012 11:58

Croyant s'exprimer sur une télévision américaine, M. Balkany affirme qu'il n'y a pas de misère en France et que les pauvres vivent très bien..... 

Dans une interview accordée à la chaîne « fictive » américaine Politics Prime, le maire UMP de Levallois-Perret explique la situation des banlieues françaises et des SDF. 

 

Piégé par les YES MEN, spécialisés dans le détournement, l'émission, produite par Karl Zéro & Endemol, devait être diffusée sur Canal Plus. Elle a finalement été annulée... 

Repost 0
22 mai 2012 2 22 /05 /mai /2012 10:21

Le PCF a fixé les ambitions qu’il entend porter avec ses partenaires du Front de gauche.voter-c-est-ecrire-l-histoire À un mois du premier tour, la campagne sera courte, mais l’élection est d’importance aux yeux des communistes dont l’objectif est de continuer «à faire gagner la gauche en garan­tissant la réussite du changement», selon les mots de Pierre Laurent, le secrétaire natio­nal du PCF, tout en continuant de battre en brèche les idées de la droite et de l’extrême droite. « Il faut tenir les deux bouts de la chaîne: combattre le FN et mener le débat à gau­che», a assuré Pierre Laurent. La candidature de Jean-Luc Mélenchon dans le Pas-de-Calais sera l’un des éléments de ce combat mené sur l’ensemble du territoire pour empê­cher l’entrée à l’Assemblée nationale de l’extrême droite. À cet égard, Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF chargé d’introduire le débat, a fait état des discussions en cours avec le PS et EE-LV, «à propos d’une quarantaine de circonscriptions où le risque est réel d’une élimination de la gauche au premier tour». «Nous nous sommes sentis bien seuls dans ce combat, a-t-il rappelé. C’est pourquoi, en faisant respecter la place de chaque for­mation, nous sommes prêts bien évidemment à prendre toutes nos responsabilités.»

L’enjeu de ces élections, selon le PCF, est ainsi de faire «réussir la gauche» à tous les niveaux. «Sans le Front de gauche, sans les 4millions de suffrages obtenus par notre candidat commun, Jean-Luc Mélenchon, sans notre engagement clair et déterminé entre les deux tours, nous serions aujourd’hui à attendre la composition du premier gouverne­ment du second quinquennat de Nicolas Sarkozy», a souligné Olivier Dartigolles.
C’est cette dynamique, celle de l’élection présidentielle à laquelle des citoyens, des syndi­calistes, des associatifs ont pris part, que le PCF souhaite amplifier jusqu’à l’Assemblée nationale avec des élus «en lien avec les mobilisations populaires, les luttes, les assem­blées citoyennes». Le refrain du Front de gauche, Prenez le pouvoir, a ainsi, pour Pierre Laurent, plus de sens que jamais puisqu’il signifie désormais: «À vous de faire la loi avec les députés du Front de gauche.» L’objectif électoral est clair: assurer la progression du score présidentiel, «la réélection de tous les sortants communistes, apparentés, PG et Fase», et conquérir de nouveaux sièges en plaçant «le candidat du Front de gauche en tête de la gauche dans plusieurs dizaines de circonscriptions», a relevé le porte-parole depuis la tribune. Car il ne s’agit pas «d’être un groupe aiguillon du PS, mais un groupe qui pèse sur les débats à l’Assemblée nationale», a précisé la députée de Seine-Saint-Denis, Marie-George Buffet. L’ambition politique de la campagne n’est pas moins explicite. Pour le PCF, «la réussite de la gauche» passe par sa capacité à répondre aux exigences et aux attentes des citoyens face à la crise et à l’urgence sociale. C’est sur ce terrain avant tout que le PCF considère le Front de gauche indispensable. «De la composition de la future majorité de gauche à l’Assemblée nationale dépendra la qualité des lois qui y seront votées», a assuré Olivier Dartigolles. Les exemples ne manquent pas: «Relève­ment significatif du Smic et des salaires, retour à la retraite à 60 ans à taux plein pour tous, relance de l’emploi industriel et des services publics», a détaillé Olivier Dartigolles. Tandis qu’en écho, on assure dans la salle que «le coup de pouce au Smic sera indexé sur les résultats du Front de gauche», qui propose de le porter à 1700euros. C’est aussi dans sa dimension européenne que le PCF entend mener la bataille contre l’austérité pendant la campagne, notamment à Paris, grâce à une initiative de solidarité avec la Grèce, en présence d’Alexis Tsipras, leader de la coalition Syriza, à la veille du prochain sommet européen.

Au lendemain du second tour des élections législatives, 
le conseil national du PCF se réunira pour discuter et adopter 
une résolution fixant le cap vis-à-vis de la nouvelle majo­rité de gauche à l’Assemblée, et notamment d’une éventuelle participation au gouverne­ment. «Nous aurons tout de suite 
à évaluer la nouvelle situation politique et les nouveaux rapports de forces politiques», a précisé Olivier Dartigolles, porte-parole 
du PCF. Cette résolution sera ensuite discutée en assemblée générale ou conseil départemental dans les fédérations, le jour même et le mardi 19juin. Enfin, une conférence nationale réunira des délégués de toute la France, le mercredi 20 juin.

Repost 0
L'HUMAIN AVANT TOUT Canton de Pont-du-Château - dans Editos
commenter cet article
21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 15:13

 

André Chassaignedéputé du Puy de Dôme, candidat à l'élection législative sur la 5ème circonscription et son suppléant Éric Dubourgnoux, conseiller régional viendront à la rencontre des salariés à la sortie des ateliers le 22 mai à 16 h. Ils pourront répondre à toutes les questions concernant la question écrite sur la situation de l'AIA déposée le 29 décembre 2011 (voir ci-après) ou concernant le programme du Front de Gauche.



Situation des ateliers industriels de l’aéronautique (AIA)

Au sujet de la situation dans les Ateliers Industriels de l’Aéronautique (AIA), confrontés à une évolution préoccupante de leur charge de travail et du cadre juridique de l’emploi, une question à Monsieur le Ministre de la Défense.

Cette situation est particulièrement sensible à Clermont-Ferrand où les orientations stratégiques interpellent les salariés et les élus quant à la pérennité du site et son maintien dans le cadre étatique. Depuis deux ans, le recrutement sous le statut d’ouvrier d’État a cessé.

L’atelier auvergnat complète désormais ses effectifs en embauchant des ouvriers contractuelsdans le cadre de CDD qui débouchent éventuellement sur des emplois en CDI. Cette évolution nourrit une inquiétude légitime des salariéset de nombreuses mobilisations ont été organisées pour obtenir l’intégration de ces emplois dans le cadre statutaire.

Ces incertitudes statutaires s’accompagnent d’une suspension des décrets salariaux, avec comme conséquence un gel des salairesqui a amputé le pouvoir d’achat des ouvriers d’État des ateliers.

Ces difficultés salariales et statutaires conduisent à une réelle dégradation des conditions de travail et amplifient la mal-vie des salariés. Aussi est-il absolument nécessaire d’anticiper les conséquences prévisibles de cette situation avant que les personnels des AIA ne soient confrontés à des drames humains identiques à ceux qu’ont vécus récemment les salariés de plusieurs grandes entreprises publiques où les maladies professionnelles et les suicides ont suivi des restructurations du même type.

L’externalisation croissante des missions régaliennes de l’État est un autre motif qui suscite l’inquiétudedes personnels alors que le rapport parlementaire Viollet du 25 octobre 2011 souligne l’efficience des AIA en termes de disponibilité de la flotte, de réactivité et d’économies.

Au-delà des conséquences qu’entraînent les orientations politiques du ministère de la Défense pour les bassins d’emplois, ce sont desrisques accrus de dépendance diplomatique et militairepour notre pays dont la souveraineté serait gravement menacée.

En conséquence, André Chassaigne souhaite connaître les décisions que Monsieur le Ministre va prendre pour répondre aux interrogations des salariés des l’AIA, notamment de Clermont-Ferrand, sur ces différentes questions.

Question écrite n° 125696publiée au JO du 03/01/12

Repost 0
L'HUMAIN AVANT TOUT Canton de Pont-du-Château - dans Elections
commenter cet article