Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 août 2017 6 12 /08 /août /2017 19:36
Jean Ortiz - Jeudi, 10 Août, 2017

Jean Ortiz - Jeudi, 10 Août, 2017

A Pau, un lundi, les rues du Vieux Quartier, piétonnier, ressemblent à celles de Santiago, jadis, à l’époque du couvre-feu et de l’état de siège... dictature dure en moins. Nous sommes toujours en « État d’urgence », en « dictamolle ».

Les riverains s’en accommodent. Ils ont le silence compris dans les clauses de leurs assurances et de leurs baux... Il est vrai que le quartier est plutôt bobo. Le peuple, lui, se cache et se prépare... Gare à la revanche quand tous les palois pauvres s’y mettront !!! Plagiat... Rue Joffre ! Trompettes guerrières...

Les deux jeunes passantes, égarées, paraissent normales, alors que l’homme du premier plan, qui n’a pas manqué d’intriguer la journaliste Eugénie, arbore une lissitude de statue. Il est rouge, de couleur et de plaisir. Il reposait sur un socle que mon ami le photographe urbain et coquin Manuel Baena a enlevé pour que l’extraterrestre repose sur ses pieds... ou peut-être est-ce un étranger ? Le monde en est plein... Cet homme, au sourire niais de ravi de la crèche, ne nous ressemble pas encore tout à fait. Dans sa bulle, il bade à son reflet. Et sans doute aussi au consumérisme à cette heure et ce jour en sommeil.

Qui peut nier que demain nous risquons d’être à l’image de cet homme totalement aliéné, statufié, si nous n’y prenons garde ?

 

Partager cet article

Repost 0
L'HUMAIN AVANT TOUT Canton de Pont-du-Château - dans Société
commenter cet article

commentaires