Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 février 2017 2 28 /02 /février /2017 21:44
Prendre le pouvoir sur l’argent !

La deuxième rencontre nationale du PCF, à la Bellevilloise (Paris), le 28 février dernier, a été consacrée à la question de l’argent, à son utilisation.

Pourquoi sur l’argent ?

Parce que les questions de l’argent sont des questions majeures. Il y a besoin de donner un sens dans le débat politique, il faut désigner un ennemi, et l’ennemi, ce n’est pas l’immigré, ce n’est pas le coût du travail, l’ennemi, c’est le capital financier. On dit la finance de façon un peu vague, le mot plus juste est le capital financier. Et l’enjeu, c’est de prendre le pouvoir sur l’argent. C’est ce sur quoi la gauche a buté depuis 1983. Et sur laquelle elle bute de façon récurrente.

C’est la question majeure, donc, et en même temps c’est la question dont les gens commencent à être conscients. Il faut arriver à éclairer cet enjeu, en indiquant que finalement le point clé, c’est les banques. Ce qu’il faut changer, c’est la logique dans laquelle l’argent est utilisé. Cela veut dire quoi ? Cela veut dire qu’aujourd’hui, cette logique vise à baisser le coût du travail. Or il s’agit de l’utiliser pour baisser le coût du capital, afin de faire des dépenses de développement, d’autres dépenses, dans les entreprises (salaires, investissements efficaces), dans la formation, la recherche, la protection sociale, les transports, l’école…

Et puis, alors qu’il est beaucoup question d’unité à gauche, le point clé pour avancer vers cette unité, c’est d’avancer sur la question de l’argent.

En désignant le capital financier comme ennemi, c’est aussi une façon de conjurer les périls de l’extrême droite qui, derrière l’immigré, s’en prend aux salariés, aux dépenses sociales. Le Pen, Fillon, Macron, c’est pas touche au capital.

Après la rencontre, l’idée est d’aller vers des initiatives dans les fédérations, ou localement, notamment sur l’idée d’un pôle public bancaire pour pratiquer un autre crédit, un crédit qui appuie des projets de développement de l’emploi.

On veut fournir un vadémécum pour des initiatives à partir d’un cas de lutte d’entreprise, ou de fermeture d’un service public, ou d’une collectivité locale en difficulté ; on veut faire monter dans le débat public l’idée qu’il faut un autre crédit et qu’il y ait une interpellation des forces de gauche sur ces enjeux.


 

Prendre le pouvoir sur l’argent !

Partager cet article

Repost 0
L'HUMAIN AVANT TOUT Canton de Pont-du-Château - dans Société Elections
commenter cet article

commentaires