Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 décembre 2016 5 23 /12 /décembre /2016 18:58

L'éditorial de Michel Guilloux. « Après cette année marquée par une colère sociale qui en a surpris plus d’un, les débats à venir auront à répondre à l’envie de vivre des nouvelles générations, de sécurité (sociale) de celle de leurs aînés, et de progrès dignes de notre temps, de toutes. »

 

À la veille de Noël 1913, Jean Jaurès invitait les lecteurs de l’Humanité et au-delà à « n’être ni les dupes ni les complices des partis du passé et des privilèges du présent ». Le fondateur de notre quotidien au service exclusif de l’unité des forces se réclamant du socialisme d’alors parlera aussi de « l’inintelligence de la diplomatie » d’une époque qui allait s’ensevelir dans la boue et le sang des tranchées. Pour faire parler de soi, un obscur candidat à la primaire du PS d’aujourd’hui brandit « la menace russe » et réclame ni plus ni moins qu’une « alliance militaire européenne » entre la France, l’Allemagne et la Pologne – qui fait assaut de démonstrations démocratiques, comme chacun peut le constater ces jours-ci. M. de Rugy ne laissera sans doute pas de profonde trace dans l’histoire mais son propos, hélas, n’est pas isolé. En témoigne le pas franchi avec la publication dans le quotidien des affaires et du milliardaire Bernard Arnault d’une tribune du chef de l’état-major des armées. Le chef de la « grande muette » s’introduit dans le débat politique public pour réclamer un effort militaire sans précédent, quitte, au nom d’une austérité qu’il partage, à sabrer dans les autres postes de dépenses nationales…

 

Derrière des formules de circonstance étonnantes (« gagner la guerre ne suffit pas à gagner la paix »), encore une fois, les ennemis se situent partout, dont « aux portes de l’Europe » et tous « réarment ». Il faudrait donc de plus répondre à des objectifs dictés par l’Otan. « Notre pays compte sur ses armées pour résister, affronter et vaincre », conclut ce texte. Non, dirons-nous : la nation compte sur ses armées pour la défendre. Point. La responsabilité, en ces temps de crises, terroriste, économique, sociale et politique, n’est ni on ne sait dans quel angélisme, ni et encore moins de revenir à la logique éculée et mortifère de blocs à l’œuvre, de l’Ukraine au Proche-Orient. Après cette année marquée par une colère sociale qui en a surpris plus d’un, les débats à venir auront à répondre à l’envie de vivre des nouvelles générations, de sécurité (sociale) de celle de leurs aînés, et de progrès dignes de notre temps, de toutes.

 

La paix

Partager cet article

Repost 0
L'HUMAIN AVANT TOUT Canton de Pont-du-Château
commenter cet article

commentaires