Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 septembre 2016 3 21 /09 /septembre /2016 20:16

Les tarifs des soins dentaires et leur remboursement par la sécurité sociale viennent de se faire épingler par la Cour des comptes. Voici pourquoi et quelle prise en charge.

 

La Cour des comptes vient de rendre publique son rapport annuel sur la-securite-sociale

 

Cette année, ce sont les frais des soins bucco-dentaires qui sont montrés du doigt notamment les dépassements abusifs des consultations. Ils représentent 52% en moyenne du total des honoraires (67% chez les orthodontistes). Les prothèses dentaires dont les dépassements sont autorisés représentent 62% des honoraires.

 

De même, les tarifs libres engendrent des inégalités territoriales à l’exemple du tarif moyen d’une couronne qui varie de 327 à 686 euros en Province contre 369 à 1 090 euros à Paris.

 

Quant à la prise en en charge par l’assurance maladie, son taux moyen est passé de 36% il y a 10 ans à 33% aujourd’hui.

 

Le reste à charge des patients demeure important (25% des frais en moyenne) après la participation de mutuelles (39% en moyenne) sauf pour ceux qui bénéficient de la CMU-C. Explications ci-après. Le dernier rapport de la DREES (Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques) confirme ici que si le reste à charge des assurés sociaux a légèrement diminué, ce n’est pas le cas pour les soins dentaires.

 

Conséquence : 17,5% des assurés sociaux  renoncent aux soins dentaires de base, 68% renoncent à la pose d’une couronne, d’un bridge ou d’un implant… soit 4,7 millions de personnes. Et encore, tous ces chiffres extraits du rapport de la Cour des comptes datent de 2012.

 

A cette époque, ce sont 41% d’assurés sociaux qui renonçaient aux soins parce qu’ils ne disposaient pas d’un mutuelle. Rappelons que depuis le 1er janvier 2016 (article 1 de la loi du 14 juin 2013 de sécurisation de l’emploi), les entreprises doivent proposer une complémentaire santé à leurs salariés et éventuellement à leurs conjoints. Les plus basiques doivent obligatoirement prévoir le remboursement des frais dentaires (prothèses et orthodonties incluses) à hauteur de 125% du tarif conventionnel de l’assurance maladie.

 

Partager cet article

Repost 0
L'HUMAIN AVANT TOUT Canton de Pont-du-Château
commenter cet article

commentaires