Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mai 2016 2 03 /05 /mai /2016 22:28
Députés Front de gauche Les députés du Front de Gauche se sont déclarés "déterminés" à se "battre" pour un retrait du projet de loi travail. Lors d’une conférence de presse ce mardi, André Chassaigne a annoncé qu’ils voteront les deux motions de rejet et de renvoi.

Députés Front de gauche Les députés du Front de Gauche se sont déclarés "déterminés" à se "battre" pour un retrait du projet de loi travail. Lors d’une conférence de presse ce mardi, André Chassaigne a annoncé qu’ils voteront les deux motions de rejet et de renvoi.

« Notre première volonté, la priorité des priorités, est le retrait de ce texte de régression sociale. Nous voterons donc les motions de procédure portées par la droite mais avec nos propres arguments, à l'opposé du discours de la droite », a déclaré André Chassaigne, à la tête du groupe parlementaire en conférence de presse. Le groupe n'a pas pu obtenir lui-même de telles motions, tirées au sort en fonction de la représentativité, a précisé le député PCF.
Une moitié du groupe écologiste, celle qui conteste la politique gouvernementale, devrait également voter la motion de renvoi en commission, mais pas la motion de rejet du texte, selon des sources écologistes.

Les députés Front de Gauche se posent « en porte-voix de l'immense mobilisation populaire dans le pays, avec des défilés, rassemblements sur des places, pétitions sur internet » mais aussi les défenseurs de « propositions alternatives », selon ce député communiste du Puy-de-Dôme. Le groupe entend « croiser le fer » avec par exemple des amendements pour supprimer 13 articles sur les 54 du texte porté par la ministre du Travail, Myriam El Khomri.

 

Jacqueline Fraysse, présente devant la presse comme Marie-George Buffet ou Gaby Charroux, a énuméré une série de mesures faisant de ce projet de loi « un texte très dangereux » sur le temps de travail, les congés, les référendums d'entreprise, avec les accords dits « offensifs » qui « remettent en cause le contrat de travail » ou la médecine du travail, selon elle. Cette élue des Hauts-de-Seine a aussi insisté sur l'un des articles les plus controversés, « assouplissant formidablement » les possibilités de licencier. « Avec ce qui est dans ce texte, des entreprises comme Continental ne pourraient plus être condamnées ensuite devant la justice », a renchéri son collègue, Nicolas Sansu.
« Si, par malheur il y avait ce fameux 49.3 (article de la Constitution permettant de faire adopter le projet de loi sans vote, ndlr), nous rechercherons immédiatement à construire une motion de censure de gauche avec des députés progressistes d'autres groupes, écologistes, socialistes » a conclu André Chassaigne.

Intervention de Jacqueline Fraysse à l’Assemblée.
Ce n’est pas la moindre des responsabilités historiques de votre Gouvernement que de transformer le code du travail en code de la sécurité des employeurs, autrement dit de nier sa raison d’exister qui est de protéger le salarié parce qu’il est en situation de faiblesse, soumis au pouvoir de direction et de dépendance économique.
Pour y parvenir, toutes les stratégies ont été utilisées.
- Le silence sur le bilan de vingt ans de dérégulation et d’attaques contre le code du travail. Où sont passés les emplois que ces réformes devaient engendrer ? les milliards d’argent public engloutis pour «alléger les charges des entreprises » ? et le « dialogue social » qui devait en sortir renforcé ?
- Les mensonges sur le code du travail dont la complexité serait supposée constituer un frein à l’emploi ? Non seulement aucun lien n’a jamais pu être prouvé entre dérégulation et recul du chômage mais c’est tout le contraire que nous constatons aujourd’hui
- Les manipulations avec cette farce dans laquelle Gouvernement et Patronat jouent cyniquement chacun leur rôle.
Le second en faisant mine de s’indigner des quelques concessions faites alors qu’aucune d'entre elles ne remet en cause la philosophie de ce texte.
Le premier en répétant que son projet est forcément équilibré puisque critiqué autant par le MEDEF

L'intégralité de l'intervention.

 

 

 


 

 

Loi travail : les députés Front de Gauche « déterminés » à se « battre » !

Partager cet article

Repost 0
L'HUMAIN AVANT TOUT Canton de Pont-du-Château - dans Politique
commenter cet article

commentaires