Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 février 2016 1 29 /02 /février /2016 20:11
AFP

AFP

Manuel Valls a officiellement annoncé le report de la présentation de la loi Travail en conseil des ministres d'une « quinzaine de jours ». Une première victoire pour ses opposants qui veulent amplifier la mobilisation jusqu'à obtenir le retrait du texte.

 

Loi Travail : après le report, la gauche veut le retrait !

Le projet de loi Travail qui devait être présenté en conseil des ministres le 9 mars, journée de mobilisation, sera repoussé d'une quinzaine de jours. « Il faut lever un certain nombre d'incompréhensions, il faut expliquer, répondre à toute une série de fausses informations qui sont données sur ce texte. Donc, nous allons nous donner quelques jours supplémentaires avant le passage en conseil des ministres, une quinzaine de jours sans doute, ce qui ne change pas grand-chose par rapport au calendrier parlementaire initial qui était prévu », a déclaré depuis le Salon de l'Agriculture le Premier ministre, qui a nié tout recul : « Le recul, ce serait abandonner le texte ».

 

Loi Travail : après le report, la gauche veut le retrait !

Selon cette source gouvernementale, l'élargissement du licenciement économique et du plafonnement des indemnités prud'homales, deux points parmi les plus contestés « doivent être dans le texte », mais le gouvernement est prêt à discuter des « curseurs », c'est à dire des seuils de déclenchement ou des plafonds de ces mesures. Les modifications seront « peut-être » apportées avant le conseil des ministres « si on trouve un point d'accord » d'ici là, notamment avec les syndicats.

 

Loi Travail : après le report, la gauche veut le retrait !

Pour un retrait complet

« Ce recul gouvernemental est à mettre au crédit de la cyber-mobilisation, des convergences sur le front syndical, des organisations de la jeunesse, de l'évolution du débat à gauche pour une indispensable -clarification- » a réagi Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF. « Valls doit aller au bout avec le retrait pur et simple du projet de loi El Khomri. On peut l'y aider en portant dès cette semaine la pétition citoyenne au million de signataires, en faisant converger les luttes et les mobilisation et en écrivant tous ensemble le code du travail du nouveau siècle, celui de l'émancipation et de nouveaux droits et pouvoirs pour les salariés, avec les moyens de son application. »
De son côté Eric Coquerel, coordinateur politique du Parti de gauche, a qualifié ce report de « première reculade », rappelant la mobilisation prévue le 9 mars. « Un report de 15 jours est une 1ère reculade de #valls : poussons jusqu'au retrait de la #loielkhomri. Le 9/3 on mobilise ! #OnVautMieuxQueCa ».

Dimanche soir, la CFDT, avait jugé « irréaliste » la présentation du texte le 9 mars prochain, et appelé explicitement à un report de l'examen de ce projet de loi « totalement déséquilibré » à ses yeux.  « Le gouvernement a pu aisément comprendre cette dernière semaine que ce texte suscitait le désaccord de beaucoup de monde et de toutes les organisations syndicales », a dit le secrétaire général de la confédération, Laurent Berger, sur France 5.  « Plutôt que de s'obstiner à présenter ce texte en conseil des ministres le 9 mars et de voir ensuite des mobilisations - parce que je le dis, si ce texte devait rester en l'état, la CFDT se mobiliserait contre certaines parties de ce texte - donc plutôt que de faire ça, il faut repartir sur une concertation ».

 


 

Loi Travail : après le report, la gauche veut le retrait !

Une première victoire pour les opposants, qui, à l'exception de la CFDT, continuent à demander le retrait total du texte.

La mobilisation du 9 mars est maintenue.

Car l'objectif du gouvernement reste une adoption définitive du projet de loi « avant l'été ».

Loi Travail : après le report, la gauche veut le retrait !

Partager cet article

Repost 0
L'HUMAIN AVANT TOUT Canton de Pont-du-Château - dans Politique
commenter cet article

commentaires