Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 novembre 2015 7 01 /11 /novembre /2015 21:06
AFP

AFP

Eugénie Barbezat - Dimanche, 1er Novembre, 2015 - Humanite.fr

 

A l’appel d’un collectif de femmes plus de 10 000 personnes ont marché samedi 31 octobre entre Barbès et Bastille pour alerter contre les discriminations.

« Justice, réparations, unité », « Nos quartiers ne sont pas des stands de tir » ou encore « Zyed et Bouna, on n’oublie pas », scandait la foule, dix ans après la mort dans un transformateur électrique de Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) de Zyed Benna et Bouna Traoré alors qu’ils étaient pourchassés par des policiers.

 

Le succès de la manifestation fait la fierté d’Amal Bentounsi, la porte-parole de la Marche des femmes pour la dignité (Mafed), à l’initiative de l’événement. La jeune femme, qui s’est engagée dans un combat militant après la mort de son frère,  tué d’une balle dans le dos par un policier à Noisy-le-Sec le 21 avril 2012, avait obtenu un soutien de poids en la personne d’ Angela Davis. La militante américaine des droits civiques, après avoir entendu son témoignage, s’est proposée comme marraine de cette marche qui comptait parmi ses soutiens, en fin de cortège des militants communistes, du Parti de gauche, d'Europe Écologie Les Verts (EELV) ou du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA).

 

 « C’est une réussite d’autant  plus appréciable que nous avons organisé cette manifestation de manière totalement indépendante, précise Amal. Nous avons agi par nous et pour nous.  Cette marche a permis d’affirmer que nous existons dans notre pays qui se targue d’être celui des droits de l’Homme, mais où on est mis de côté, stigmatisés et violentés à longueur d’année. Il faut une volonté politique et une parole forte de la part de ceux qui nous gouvernent pour que cela change. »

Pour Sihame Assbague du collectif « stop contrôle au faciès » : « Aujourd’hui, grâce à cette mobilisation la dénonciation des violences et des crimes policiers n’a jamais été aussi visible ! La société civile a pris conscience qu’il ne s’agit pas de simples bavures mais d’une violence institutionnalisée : quinze personnes par an meurent du fait de violences policières. Et cela fait des décennies que cela dure. François hollande, durant sa campagne avait promis l’instauration de la délivrance d’un récépissé après chaque contrôle d’identité, or ce n’est toujours pas le cas…»

L’important pour la chanteuse Bams, qui , avec les rappeurs Médine, Disiz, Tunisiano, et Kery James a participé au grand concert qui a clôturé la manifestation Place de la Bastille, c’est que des femmes puissent se réapproprier leur parole : « Les femmes noires, arabes ou rom trop souvent assignées au rôle de victimes dans les médias. « Nous sommes libres et solidaires de nos frères, nos maris,  nos enfants victimes de discrimination’ », ont-elles affirmé samedi. Il faut maintenant que les journalistes relaient.»

Amal Bentounsi raconte l’événement dramatique à l'origine de son engagement : la mort de son frère, le 21 avril 2012 sous les balles d'un policier.

Partager cet article

Repost 0
L'HUMAIN AVANT TOUT Canton de Pont-du-Château - dans Société
commenter cet article

commentaires