Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 août 2015 3 05 /08 /août /2015 22:15

Après avoir annoncé des bénéfices exceptionnels, la banque se prépare à un nouveau plan d’économies tout en renforçant ses activités spéculatives.

 

D'ici à la fin de 2017, la Société Générale prévoit ainsi 850 millions d'euros d'économies, qui s'ajoutent à des réductions de coûts de 900 millions d'euros au cours de la période 2013-2015. "Faire des économies, c'est bien, mais dans quelle mesure? 850 millions d'euros en deux ans, ça nous paraît un peu surréaliste (...), ça passera forcément par des réductions d'effectifs", s’est inquiété Mathieu Pué, délégué central CFDT, se disant "assez énervé" d'apprendre la nouvelle par un communiqué de presse de la banque.


Pourtant, au deuxième trimestre, le résultat net comptable de la banque a progressé de 25,2% à 1,35 milliard d'euros. Le produit net bancaire est lui aussi logiquement en augmentation, de 16,4%, et s’établit à 6,87 milliards (plus de 13,2 milliards sur le semestre).

 

« Le résultat net du groupe est de 2219 millions d’euros au premier semestre 2015, en hausse de 77,8 % par rapport au premier semestre de 2014 », se félicite la banque dans son communiqué. Frédéric Oudéa, directeur général de la banque, se réjouit quant à lui de « sa capacité à générer structurellement une croissance rentable et à créer de la valeur pour ses actionnaires. » Ce qui est tristement vrai puisque si les effectifs risquent bien d’être compressés, les actionnaires vont eux se partager 50 % des bénéfices. C'est à se demander pourquoi l’Etat a versé à la banque près de 26 millions d’euros en 2014 au nom du CICE (Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi).

 

Ces résultats qui réjouissent les bourses ne sont pourtant pas du tout liés aux activités de la Société Générale comme banque au sens classique du terme. Celle qui gère des comptes, les placements des gens et octroie des crédits aux entreprises et particuliers… Cette activité là progresse autour de 1,5%, alors que les activités de finance spéculative s’approchent des 20% de croissance.

 

Le groupe a également décidé de renforcer ses provisions pour litiges de 200 millions d'euros alors qu'elle poursuit l'audit de ses transactions en dollars et que la justice américaine cherche à déterminer si des banques ont contourné ses règles en matière d'embargo dans plusieurs pays. Après la BNP qui s’est vue infliger une amende de 9 milliards de dollards et à l’image du Crédit Agricole, la Société Générale s’attend à une condamnation prochaine.

 

La Société Générale ne gagne jamais assez de milliards

Partager cet article

Repost 0
L'HUMAIN AVANT TOUT Canton de Pont-du-Château
commenter cet article

commentaires