Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juin 2015 1 01 /06 /juin /2015 21:06
Vendredi, 29 Mai, 2015 -Humanite.fr
Trains Intercités : L’Auvergne menacée d’enclavement ! (FDG Auvergne) !

Les préconisations portées par le rapport du député Philippe DURON, sont de véritables bombes contre le service public, l’environnement ou encore l’aménagement du territoire. Le réseau ferré national est aujourd’hui menacé par l’esprit d’austérité imposé par la commission européenne.

 

Si nous pouvons partager de nombreux constats relatifs à l’état du réseau ou à la vétusté des trains Corail, nous réprouvons avec force les propositions et les conclusions portées dans ce rapport. Obnubilé par la baisse des dépenses publiques et le dogme libéral de l’ouverture du rail à la concurrence, le document du député DURON va  dans le sens d’un démantèlement continu et accéléré du réseau national de chemin de fer.

 

Avec la fermeture de lignes de trains d’équilibre du territoire, ce sont des régions entières qui sont aujourd’hui menacées d’enclavement. Le Massif Central et l’Auvergne sont encore une fois dans le collimateur de la politique libérale de  l’État. Alors que les régions Auvergne et Rhône-Alpes sont appelées à fusionner dans près de six mois, les possibles fermetures des lignes TET [TET = Train d'Equilibre du Territoire, Ndlr] Lyon-Bordeaux, Clermont-Fd-Béziers, Clermont-Fd-Nîmes et Montluçon-Paris sont des handicaps supplémentaires pour les bassins concernés et pour toute la région Auvergne.

 

Contrairement aux idées portées dans ce rapport et défendues par le Président du Conseil régional d’Auvergne, René Souchon, c’est bien le rôle majeur de l’État dans l’aménagement territorial qui est remis en cause, au nom de la sacro-sainte rentabilité. Comment peut-on défendre, devant les Auvergnat-e-s, la fermeture de lignes ferroviaires structurantes pour le territoire de notre région ? Quelle contradiction entre les propos tenus par René Souchon pour justifier ces fermetures et sa volonté de désenclaver le Massif Central !

 

D’autant que le Conseil régional, l’État et RFF, se sont engagés avec le Plan Rail et le Contrat de Plan État Région, dans la rénovation du réseau ferré régional.

 

Le rapport Duron nous propose donc un formidable gâchis financier en fermant des lignes qu’il juge peu rentables et qui ont pourtant bénéficiées, ces dernières années, d’investissements conséquents. Près de 50 millions d’euros pourraient partir en fumée en suivant les préconisations de M. Philippe Duron.

 

Il préconise également le transfert de liaisons TET au Régions. Cela  marquerait une nouvelle vague de désengagements de l’État sur les collectivités territoriales. Alors que celles-ci sont déjà mises fortement à contribution dans le cadre des restrictions budgétaires (-28 milliards d’euros de dotations en moins d’ici 2017), nous sommes particulièrement dubitatifs sur les compensations financières de ces éventuels transferts aux régions. N’oublions pas qu’à l’occasion de la régionalisation des Trains express régionaux (TER) en 2002, l’État avait également promis des compensations à l’euro près. Il n’en a rien été, les compensations étant figées depuis dix ans.

 

Avec la loi Macron, le rapport de Philippe Duron, s’inscrit dans une dérive libérale et anti-écologique visant à transférer les activités voyageurs et transports de marchandises du rail vers la route. Des centaines de cars et de camions supplémentaires vont donc circuler sur les routes et les autoroutes, aggravant ainsi la crise écologique avec l’accentuation des émissions de gaz à effet de serre.

 

Plus qu’une cure d’austérité, le réseau ferroviaire national a besoin d’un grand débat public afin de l’adapter réellement aux besoins des usagers et des territoires.

 

L’État doit reprendre à son compte la dette contractée par RFF. Il doit surtout reprendre la main sur l’aménagement du territoire en se repositionnant comme le garant de l’égalité et de la solidarité territoriale. En effet il est urgent d’agir pour répondre aux besoins humains et aux défis environnementaux.

 

Éric Dubourgnoux, président du groupe Front de gauche

Trains Intercités : L’Auvergne menacée d’enclavement ! (FDG Auvergne) !

Partager cet article

Repost 0
L'HUMAIN AVANT TOUT Canton de Pont-du-Château - dans Politique
commenter cet article

commentaires