Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juin 2015 1 08 /06 /juin /2015 23:57
Pierre MIQUEL, cheminot de 35 ans, ancien responsable syndical et élu de Clermont-Ferrand désigné secrétaire départemental et Boris BOUCHET, 35 ans, enseignant, élu de Riom désigné porte-parole, se sont vus confiés la responsabilité de diriger et d’animer la Fédération du Parti Communiste Français du Puy-de-Dôme. Ils reprennent le flambeau tenu pendant 9 ans par Cyril CINEUX à la tête de la Fédération. Ils seront épaulés par un conseil départemental de 35 membres, une équipe de militants des 4 coins du Puy-de-Dôme.
Outre le débat sur l'organisation, le sujet des prochaines élections régionales a été abordé. Suite aux discussions l'appel ci-dessous a été voté.
 
Les membres du conseil départemental autour de Pierre Miquel, nouveau secrétaire départemental, et de Boris Bouchet, porte-parole. Parmi eux, le député André Chassaigne, président du groupe Front de gauche à l’Assemblée nationale. - Jean-Louis GORCE

Les membres du conseil départemental autour de Pierre Miquel, nouveau secrétaire départemental, et de Boris Bouchet, porte-parole. Parmi eux, le député André Chassaigne, président du groupe Front de gauche à l’Assemblée nationale. - Jean-Louis GORCE

RASSEMBLER ET CONSTRUIRE  AVEC LE FRONT DE GAUCHE  UN PROJET SOLIDAIRE ET POPULAIRE POUR LA REGION AUVERGNE-RHONE-ALPES
 
Les prochaines élections régionales auront lieu les 6 et 13 décembre 2015. A quelques mois de ce nouveau scrutin, la grande majorité des partis politiques entend personnaliser au maximum cette élection, en omettant de mettre dans le débat public la question des attentes et des besoins des habitantes et habitants de la région, des politiques publiques qu’ils souhaiteraient voir mises en œuvre demain au niveau régional.
 
Alors que les politiques d’austérité conduites au niveau européen, comme national, tournent le dos aux aspirations populaires et rendent la vie quotidienne toujours plus difficile, que les inégalités sociales et professionnelles entre territoires explosent, que tant de nos concitoyens expriment un rejet grandissant de la parole politique, les électrices et électeurs vont se trouver confrontés à des régions aux périmètres et aux compétences qu’ils n’ont pas choisis, et pour lesquels ils n’ont jamais été consultés.
 
Nous le savons, la fusion précipitée des régions françaises n’a qu’un objectif : réduire la dépense publique et concentrer les pouvoirs et les richesses pour répondre aux injonctions de la finance.
Comme membre du Front de gauche, nous nous sommes frontalement opposés à ces fusions imposées sans respect de nos valeurs républicaines, sans démocratie, sans concertation avec les élus locaux, qui vont à contre-sens des exigences de rapprochement des citoyens de leurs représentants.
Mais cette fusion de nos régions Auvergne et Rhône-Alpes, désormais actée par la loi, ne doit pas contribuer à renforcer la résignation et le repli politique. La future région Auvergne-Rhône-Alpes sera ce que les habitantes et habitants voudront en faire.
 
Nous savons que la région disposera de compétences essentielles pour la vie quotidienne de 7,7 millions d’habitants, en matière de transports, d’environnement, d’aménagement du territoire, de développement économique, d’éducation et de formation professionnelle…
L’enjeu de ces élections est donc bien de mobiliser le plus largement autour de la construction d’un projet d’alternative aux politiques d’austérité, de solidarité, de développement équilibré et partagé et de transition écologique pour la nouvelle région.
 
La pire des situations serait de voir la campagne de ces élections régionales se limiter à des face-à-face entre quelques personnalités ou thématiques préétablies.
La Fédération PCF du Puy-de-Dôme refuse le corsetage de la démocratie de proximité et de l’intervention populaire dans la décision politique.
 
Nous souhaitons placer les enjeux de maintien et de développement des services publics, de solidarité entre les métropoles et les zones rurales, de transition écologique et sociale et de développement économique partagé, au cœur du débat de ces élections régionales.
 
Aussi, nous lançons aujourd’hui un appel à toutes les forces politiques de gauche, sociales, associatives et syndicales à ouvrir le débat régional en bousculant, par l’intervention citoyenne, le cadre imposé, pour garantir demain au sein de la future assemblée régionale la mise en œuvre de politiques publiques de progrès pour toutes et tous.
 
C’est pourquoi nous appelons à engager dès maintenant un véritable travail de co-élaboration pour une large liste de rassemblement avec le Front de gauche, les écologistes, des citoyen-ne-s engagé-e-s,  des syndicalistes et  des  forces politiques disponibles pour porter un projet social et écologique, alternatif aux politiques d’austérité.

 

Ce samedi 6 juin à Saint Bonnet les Allier, les communistes ont élu un binôme de dirigeants tous deux âgés de 35 ans !

Partager cet article

Repost 0
L'HUMAIN AVANT TOUT Canton de Pont-du-Château - dans Politique
commenter cet article

commentaires