Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 décembre 2014 7 07 /12 /décembre /2014 22:31

Est-ce d'avoir été toute l'après-midi dans la même salle (au repas des aînés de la ville de Lempdes organisé par le CCAS) que trois élus ex-FN et désormais encore plus à l'extrême-droite dans le PDF (Parti De France) du sinistre Carl Lang ? Toujours est-il que le message de la Cimade que nous a transmis notre amie Danièle nous est encore plus insupportable, encore plus vomitif !

Système de marquage nazi dans les camps de concentration

Système de marquage nazi dans les camps de concentration

Système de marquage nazi dans les camps de concentration

Les nazis ont utilisé un système de symboles pour différencier les individus qu’ils emprisonnaient au camp, selon la raison de leur incarcération. Les différentes catégories subissaient un traitement différent.

Charte des différents symboles portés par les prisonniers dans le camp de Dachau.

 

Le triangle rouge était porté par les prisonniers politiques allemands, les résistants et les autres prisonniers politiques. La première lettre du nom allemand du pays d’origine de l’individu était ajoutée, comme « F » pour la France ou « S » pour l’Espagne.

Dans cette catégorie on peut trouver :

Tous les membres des partis interdits dont près de 4000 membres du Parti communiste d’Allemagne.

Tous les opposants politiques au nazisme.

Des membres du parti nazi ayant commis des délits ou fautes graves au sein de celui-ci

Des soldats de la Wehrmacht (l’armée allemande) condamnés pour vol, désobéissance grave ou désertion

Des allemands qui ont enfreint la législation sur les devises ou écouté des radios étrangères.

Des personnes dénoncées à la Gestapo pour des motifs de vengeance personnelle sans aucun rapport avec quelconque opposition politique.

Tous les étrangers internés après le début de la seconde guerre mondiale.

4000 à 5000 pasteurs protestants et prêtres catholiques.

 

Le triangle vert était porté par les criminels et était subdivisé en 2 catégories :

Les détenus internés par mesure de sécurité, condamnés de droit commun qui purgent leur peine dans un camp de concentration.

Les détenus préventivement à titre de justice dont les initiales en allemand signifient également criminels professionnels. Ils ont déjà purgé plusieurs peines en fonction de droit commun. Les gardiens qu’on appelait Kapos, les plus brutaux étaient issus de cette 2ème catégorie.

 

Le triangle rose était porté par les homosexuels. Ce triangle était de taille supérieure aux autres du fait que dans la hiérarchie concentrationnaire, ils étaient au plus bas de l’échelle sociale des camps.

 

Le triangle noir était porté par les prisonniers socialement inadaptés ou asociaux. C’est une catégorie très hétérogène car elle se subdivise en différents sous-groupes que les nazis avaient du mal à délimiter. On y trouve notamment :

Les chômeurs de longue durée

Les vagabonds

Les alcooliques

Les drogués

Certains malades mentaux

Les prostituées

Les femmes qui employaient des contraceptifs

Les lesbiennes

Les braconniers

Des personnes dénoncées à la Gestapo pour être arrivées en retard à plusieurs reprises à leur travail, avoir pris congé sans avertissement préalable ou avoir déplu à leur patron.

 

Le triangle violet était porté par les Témoins de Jéhovah qui refusaient de prêter allégeance au parti nazi et refusaient de prendre les armes pour lui. Ils ont été détenus par idéologie religieuse. Ils étaient les seuls à bénéficier de la liberté s’ils renonçaient à leur foi, se soumettaient à Hitler et contribuaient à l’effort de guerre allemand. Environ 2000 Témoins de Jéhovah ont été déportés dans les camps de concentration, 1200 y moururent et 250 d’entre eux furent exécutés pour refus de servir sous les drapeaux.

 

Le triangle marron était porté par les Tziganes qui étaient classés comme une catégorie hybride dont la non-sédentarité caractérisait la dégénérescence.

 

L’étoile jaune était portée par les Juifs. Ce fut le peuple le plus persécuté dans les camps. Ce génocide a été appelé la « Shoah » ou l'holocauste. Les Juifs ont été déportés à partir de 1941. Avant cette date, ils étaient entassés dans des ghettos et subissaient des persécutions et notamment des exécutions par fusillades. Les Allemands tuaient les Juifs au fur et à mesure car pendant ce temps là, l’Allemagne annexait de nouveaux pays au Reich donc le nombre de Juifs augmentait et il fallait de la place pour les enfermer dans les ghettos. Environ 75 % de la population juive a été tuée pendant la seconde guerre mondiale soit 5 100 000 personnes. Parmi ceux-là 2 700 000 ont été tuées dans les camps de concentration et d’extermination.

 

 

Il fallait oser y penser !

 

On pourrait croire à un canular digne du 1er avril, mais non, les vidéos ci-dessous le prouvent.

La Ville de Marseille a mis en circulation les triangles jaunes : la carte de secours pour les SDF de Marseille : un triangle jaune à porter sur soi, pour indiquer ses pathologies, allergies, etc. 150 cartes ont déjà été distribuées. Le présentation en a été faite publiquement, devant les médias locaux dont les TV, par l'élu en charge du dossier, en présence du conseil municipal et du maire, M. Gaudin qui a également pris la parole. S'il s'agissait d'une démarche uniquement technique, elle serait restée dans l'ombre, mais cette mise en avant, tout comme le triangle que les personnes dites SDF doivent arborer, en fait une opération de communication politique. Est-elle également politicienne dans un contexte où le FN a déjà un maire de quartier à Marseille et de nombreux autres dans la région ? S'agit-il de faire la course dans ce sens-là, de prendre des mesures que cette opposition serait censée prendre, dans le but de lui barrer la route ? Nous ne pouvons l'affirmer, mais la question mérite d'être posée.

Des personnes concernées ont décidé de se mobiliser dans un collectif nommé « jugement dernier » dont le communiqué suit.

Cordialement Jean-Pierre Cavalié, délégué de la Cimade pour le sud-est

 

2 vidéos à regarder absolument - elles sont courtes - :

 

Présentation de la carte de secours par le responsable du 115 :

http://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes/2014/10/23/marseille-le-samu-lance-une-carte-de-secours-pour-les-sdf-577064.html

 

Interview de l'élu en charge de la question M. Méry :

 

http://www.marseilletv.fr/sitevideo/jsp/site/Portal.jsp?document_id=2179&page=viewdocument&viewdocumenttype_id=2

 

 

Communiqué du collectif :

LE JUGEMENT DERNIER

 

 

L’élu précarité de la Mairie de Marseille, le SAMU social et la compagnie d’assurance privée AG2R la mondiale veulent faire porter aux personnes sdf de la ville des badges.

 

Sur ce badge qui doit être attaché à l’extérieur et être visible sera écrit le nom, et le prénom de la personne et le numéro de sécurité sociale.

 

Il y aura aussi les maladies chronique que la personne a comme le diabète, l’insuffisance cardiaque, mais aussi le VIH et la Schizophrénie.

Quand arrêtera-t'on de les stigmatiser ?

 

Quelle est la logique de ce dispositif ? Qui donc pilote cette expérience, quel est le texte de loi qui l'encadre ? Et de de quel constat naît cette expérience ?

 

Qui sommes-nous ?

 

Le collectif « le jugement dernier » a été créé par des personnes sans abri pour dénoncer ce dispositif qui nous rappelle les heures les plus sombres de notre histoire... ! ! !

 

Partager cet article

Repost 0
L'HUMAIN AVANT TOUT Canton de Pont-du-Château - dans Culture et politique
commenter cet article

commentaires