Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 novembre 2014 7 02 /11 /novembre /2014 20:33
Il n'y a plus d'élu(e)s Front National à Lempdes et Issoire !

Comme nous le disons en titre « Il n'y a plus d'élu(e)s Front National à Lempdes et Issoire ! », ce qui pourrait nous réjouir, si ces élu(e)s ne manifestaient pas l'intention de rejoindre le « Parti De France » dit « PDF » de Carl Lang encore plus à l'extrême droite que le FN ! Affaire à suivre donc !

Lire par ailleurs notre article du 8 octobre dernier

 

Marine Le Pen aux côtés d’Erik Faurot et de Dominique Morel, lors de la présentation des candidats frontistes aux dernières élections municipales d’Issoire, Lempdes et Clermont. Ces trois protagonistes tiennent en main l’avenir du FN départemental ? - Photo d’archives Franck Boileau

Marine Le Pen aux côtés d’Erik Faurot et de Dominique Morel, lors de la présentation des candidats frontistes aux dernières élections municipales d’Issoire, Lempdes et Clermont. Ces trois protagonistes tiennent en main l’avenir du FN départemental ? - Photo d’archives Franck Boileau

 

Ce que nous pouvions lire dans La Montagne de vendredi :

CONFLIT ■ En guerre avec le secrétaire fédéral, trois élus municipaux démissionnent

 

Le FN en pleine désagrégation

Tout part à vau-l'eau au FN puydômois ! Aux accusations de l'ex- secrétaire adjoint contre son patron succèdent une plainte en diffamation et la comparution du premier en commission disciplinaire.

Jean-Paul Gondeau

 

De la brouille aux embrouilles, de la rivalité à la haine... Le Front national puydômois tangue, se délite, sapé par le violent affrontement entre le secrétaire fédéral. Erik Faurot, et son ancien adjoint, conseiller municipal d’Issoire, Dominique Morel.

C’est ce dernier qui a mis le feu aux poudres sur Facebook. en reprochant au patron départemental son « népotisme » [Le népotisme est la tendance de certains supérieurs ecclésiastiques, évêques et papes, et par extension de certains dirigeants d'autres institutions, à favoriser l'ascension des membres de leurs familles dans la hiérarchie qu'ils dirigent, au détriment des processus de sélection ordinaires, du mérite et, le plus souvent, de l'intérêt général. Ndlr pris sur Wikipédia] et son « autoritarisme » pour l'avoir éliminé du bureau politique au profit de son épouse et de son père. On censurera par décence les épithètes plus musclées par lesquels Dominique Morel qualifie le secrétaire fédéral et sa conjointe, coupables selon lui d’avoir commis des malversations pendant la campagne des législatives de 2012 (voir notre édition du 7 octobre dernier).

Des accusations qui valent à l'élu issoirien une plainte en diffamation suivie d'une injonction à comparaître, avant-hier, devant la commission de discipline du FN à Paris.

« J’ai été exclu malgré la décision contraire des "historiques" : Jean-Marie Le Pen et Bruno Gollnisch », affirme l’intéressé qui a aussitôt manifesté l’intention de rallier le Parti de France de l’ancien frontiste Karl Lang.

Vous avez dit exclu ? « Pour l’instant, rien n’est fait, pondère Erik Faurot, la commission n'a pas statué sur le sort de Dominique Morel. Elle enverra son avis à Marine Le Pen qui rendra sa décision au milieu de la semaine prochaine ». Et d'ironiser : « S’il a cru à son exclusion, c'est qu’il s’est considéré en position extrêmement délicate... ».

Ce serait donc parole contre parole si le secrétaire de ladite commission, Wallerand de Saint-Just, que nous avons contacté pour en avoir le cœur net, ne confirmait la version dilatoire d'Erik Faurot. Tout en refusant de se prononcer sur le fond de l'affaire, le dirigeant national précise que « la commission ne fait qu’émettre un avis. Libre à la présidente de le suivre ou pas ».

Quoi qu’il advienne, Dominique Morel promet l'éclatement du FN puydômois : « 80 % des militants (*) partiront, dont les jeunes du bassin minier de Brassac et d’Issoire ».

Antoine Rechagneux, conseiller municipal à Clermont, prédit pour sa part que Marine Le Pen suivra l'avis de la commission : « Erik Faurot a été désigné par le parti, il est dépositaire de la légitimité ». Mais d’ajouter : « Le cas Faurot sera réglé dans les prochains mois ».

Ces propos sibyllins ont au moins le mérite de mesurer le degré de décomposition du FN départemental. Ajoutons que dans le même temps, Dominique Chalard et Jean-Claude Perdreau, élus FN à Lempdes et « morellistes » bon teint, ont démissionné du parti.

 

(*) Le parti revendique environ 300 militants dans le département…

 

Partager cet article

Repost 0
L'HUMAIN AVANT TOUT Canton de Pont-du-Château - dans Politique
commenter cet article

commentaires