Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 octobre 2014 4 09 /10 /octobre /2014 23:09
SURTOUT PAS DIRE qu’on se connaît ! Et la guerre ! ! !

Troublante, la lecture du journal Le Monde l’autre jour (23/09).

On pouvait lire, page 12, un petit encadré reproduisant des écoutes téléphoniques entre Bernard Tapie et Stéphane Richard, PDG d’Orange, ancien directeur de Mme Lagarde et mis en examen.

Richard dit à Tapie, avec qui il est cul et chemise : « Ce qu’il faut éviter, c’est de laisser entendre qu’il y a une forme de complicité, d’amitié, de collusion entre nous ». Ils sont copains comme cochons, mais surtout, faut pas le montrer.

Ainsi va la vie de cette petite faune d’intouchables qui gravite autour du pouvoir, une nomenclatura de ripoux tranquilles qui fait mine de ne pas se connaître.

Dans le même journal, page 20, long reportage sur le Festival que ce quotidien vient de se payer à l’Opéra Bastille et au Palais Garnier, pour fêter ses 70 ans. Festival notamment marqué par un débat sur « l’entreprise ». Avec, comme guest star, Stéphane Richard.

On ne sait pas si Tapie était dans la salle. Si c’était le cas, il a du faire comme s’il ne connaissait pas l’orateur... ?

L'article de ce soir étant un peu court, nous ajoutons un bonus pour nos fidèles lecteurs ! Un travail de notre amie "La Parisienne libérée" :
 

« C’est la gueeerrrre ! » : consignes aux rédactions

Je n’ai pas changé d’avis et je ne vous parlerai pas de la guerre contre l’État-islamique-dont-il-faut-bien-préciser-qu’il-n’est-ni-un-État-ni-islamique-et-qu’on-pourrait-éventuellement-appeler-daech-ou-daesh-mais-comment-l’écrire-et-puis-c’est-pas-idéal-non-plus. D’ailleurs entretemps on a trouvé la solution au problème et les télévisions se sont accordées pour évoquer « les Djihadistes », d’un air de dire « bon, depuis le temps, tu vois bien de qui je veux parler ».

SURTOUT PAS DIRE qu’on se connaît ! Et la guerre ! ! !

Mais au fil des semaines, et alors que la guerre tend à déserter les gros titres pour devenir un sujet parmi d’autres – quoi de neuf sur le front ? – je suis frappée par les formes que prend le patriotisme médiatique. Peut-être pas aussi violent et éclatant qu’au début de la guerre au Mali, mais qui s’exprime par un a priori : cette guerre, puisque nous la faisons, doit être bonne. Elle doit l’être, c’est-à-dire que non seulement elle l’est sans doute (confiance), mais en plus il faut qu’elle le soit (morale).

Il est vrai que cela est sûrement difficile d’être un journaliste de guerre sans être un journaliste en guerre. Le making-of de l’AFP en parle bien : comment couvrir l’Etat islamique ? Mais manifestement tout le monde ne se pose pas la question en ces termes. C’est ainsi que le directeur de France 24 a pu, dans un mail fougueux envoyé à son équipe et qui a été en partie rendu public par arret sur images et la RTBF, écrire à propos des membres de l’Organisation de l’état islamique : « Ces gens là sont la négation de tout ce en quoi nous croyons. La ligne éditoriale de la chaîne est claire: ce sont des terroristes et des barbares. J’attire particulièrement l’attention du booking sur les invités. Je ne veux plus voir un seul crétin qui justifierait les actions de ces sauvages sous prétexte politique sunnite/chiite. Pour une fois, il y a les gentils et les méchants! Eux, sont les pires ennemis de notre civilisation.»
Et de conclure : «Au moindre dérapage, je serai intransigeant. Notre devoir est de lutter contre eux. Tout le temps. Avec au moins 43 millions de téléspectateurs, nous avons une responsabilité immense».

Je ne sais pas si c’est la lecture de cette prose ou le fait de voir réapparaitre Pierre Servent (non, pas Pierre Servent !) sur le plateau de France 2 qui m’a convaincue. Mais de guerre lasse, j’ai fini par écrire quelques rimes que j’ai déposées dans un cercueil de cuivres et de violons, au pied des médias de la propagande contemporaine.

 

Pour ceux qui veulent avoir le texte de notre amie "La Parisienne libérée" :
 

C’EST LA GUEEERRRRE
Paroles et musique : la Parisienne Libérée

A toutes les rédactions, voici mes instructions
J’ai bien réfléchi cette nuit, je ne vois qu’une solution
A partir d’aujourd’hui que les choses soient claires…
C’est la Gueeeeerrrrre !

Je ne veux plus entendre sur aucune de nos antennes
Ni propos ambigus ni hésitations malsaines
A partir de maintenant il n’y a que deux camps :
Les gentils, les méchants !

Si parmi vous certains voulaient jouer mauviettes
Je leur ferais faire du terrain dans le placard à balayette
Je veux que tout le monde dans la maison regarde face à l’horizon
Et prenne clairement position : pour la civilisation.

C’est la Guerre ! La Guerre ! C’est la Guerre ! La Gueeerrrre !

Attention à vos plateaux et au choix de vos invités
Je suis prêt à jouer du ciseau, cette fois je ne laisserai rien passer
Le Ministère des Armées sait qu’il peut compter sur moi
Je ne trahis pas

Je ne veux plus voir une seule image d’ennemi en bonne santé
Ces gens là sont des sauvages, il faut qu’ils aient l’air affamés
Et sous chaque drapeau noir, vous inscrirez la légende :
Propagande

C’est la Guerre ! La Guerre ! C’est la Guerre ! La Gueeerrrre !

A vous d’avoir de l’audace face aux hordes de barbares
A vous de raconter ce qui se passe, oui, à vous d’écrire l’Histoire
Le détail importe peu, oubliez vos d’états d’âme
Je veux des sujets au lance-flamme

J’en appelle à toutes les troupes de reporters polyglottes
En studio, sur les routes, journalistes patriotes
Que votre cœur soit fidèle, quand le devoir vous appelle
Vous aussi, soyez cruels

C’est la Guerre ! La Guerre ! C’est la Guerre ! La Gueeerrrre !

Je veux des enfants qui pleurent, des mères désespérées
Je veux des regards de terreur, je veux des enfants blessés
Des rafales héroïques et nos soldats sereins
L’ennemi n’est pas humain.

Partager cet article

Repost 0
L'HUMAIN AVANT TOUT Canton de Pont-du-Château - dans Billet d'humeur
commenter cet article

commentaires