Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 octobre 2014 7 12 /10 /octobre /2014 22:42
Aubert et Duval : des annonces de suppressions d’emplois insupportables !


Groupe Front de gauche

 

Conseil régional d'Auvergne

59 Boulevard Léon Jouhaux

CS 90706 - 63050 Clermont-Ferrand Cedex 2

Tel. 04 73 31 84 97 – Fax. 04 73 31 84 87

Blog. www.frontdegaucheauvergne.fr

Communiqué de presse

Aubert et Duval : des annonces de suppressions d’emplois insupportables !

Dans un entretien au quotidien La Montagne du 09 octobre 2014, le directeur du site Aubert et Duval des Ancizes-Comps nous apprend qu’un plan social est en préparation pour la fin de l’année.  Selon lui, l’entreprise traverse une année de crise, à l’issue de laquelle l’aciérie des Ancizes devra « courber l’échine ». Nous pourrions pleurer à chaudes larmes en lisant le bilan dressé par Monsieur le directeur. Effectivement, le chiffre d’affaires d’Aubert et Duval n’est « que » de 260 M€, soit un niveau inférieur à 2009, et l’entreprise doit faire face à une concurrence féroce.

Mais au lieu de nous apitoyer sur ce qui nous a été annoncé, nous rappellerons d’abord qu’Aubert & Duval est une filiale à 100% du groupe ERAMET qui a réalisé en 2013 le chiffre d’affaires consolidé de près de 4 milliards d’euros, permettant le versement de 221 millions d’euros à ses actionnaires en 2012. C’est aussi dans ce contexte, moins « noir », que le chiffre de 200 suppressions d’emplois, d’ici 2015, est régulièrement annoncé.

Nous le voyons avec ces chiffres positifs pour la trésorerie du groupe, rien ne peut justifier aujourd’hui les restructurations et le plan social annoncé par le directeur d’Aubert et Duval aux Ancizes.

Ces orientations meurtrières pour l’emploi et pour l’avenir industriel de nos territoires sont d’autant plus inacceptables que la direction d’Eramet a racketté, au mois de juin 2014, la coquette somme de 1,9 Millions d’euros à l’Europe (via le FEDER géré par la région) et au Conseil régional d’Auvergne, via une aide exceptionnelle. Il s’agissait de financer le projet Ecotitanium visant à créer le premier outil de recyclage du titane en Europe. Le Conseil général du Puy-de-Dôme et l’Etat ont également versé de l’argent public à l’entreprise pour son projet.

Les groupes Front de gauche et EELV au Conseil régional s’étaient opposés à l’époque au versement de ces aides économiques, considérant  que «les collectivités ne sont ni des banques ni les esclaves de groupes financiers et industriels sans scrupule ».

 

L’attitude d’Aubert et Duval et du groupe ERAMET n’est pas recevable.

Avec les 211 millions d’euros versés aux actionnaires, nous percevons parfaitement que ce n’est pas l’emploi qui coûte cher mais bel et bien le coût du capital, au regard du pactole gagné par les vautours de la finance. L’emploi ne peut pas être considéré comme une variable d’ajustement.

Au lieu de procéder à un douloureux plan social, la direction du groupe ERAMET serait plus inspiré d’investir dans le développement du secteur de l’acier en plein essor en mettant les moyens sur l’innovation, la création d’emplois et de richesses. Notre pays et notre région ont besoin d’une véritable industrie capable de faire vivre et rayonner nos territoires.   

 

 

Éric Dubourgnoux

Président du groupe Front de gauche.

Partager cet article

Repost 0
L'HUMAIN AVANT TOUT Canton de Pont-du-Château - dans Economie
commenter cet article

commentaires