Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juin 2014 5 06 /06 /juin /2014 20:09

Un an après la mort de Clément Méric, les groupuscules d’extrême droite continuent de sévir. Des avocats lyonnais ont décidé de réagir.

 

La capitale des Gaules reste un haut lieu des exactions de ces militants xénophobes. Dans la ville, dont est originaire le conseiller régional élu sur les listes FN et président des Jeunesses nationalistes, Alexandre Gabriac, on dénombre plus d’une soixantaine d’actes violents à caractère raciste en trois ans. Une réalité dénoncée par la Licra, SOS Racisme et la Ligue des droits de l’homme (LDH), mais difficile à réprimer sur le terrain juridique. D’où l’initiative bénévole de ces robes noires.

 

Treize d’entre elles ont répondu à l’invitation de l’ancien bâtonnier Philippe Genin, lui-même avocat de la Licra. Tous ont été formés en priorité sur les subtilités de la loi du 29 juillet 1881 ayant pour objet la défense de la liberté d’expression. « Malheureusement, souligne Philippe Genin, les textes qui répriment les provocations à la haine ont été insérés dans la loi sur la presse. » En clair, les nervis de Gabriac usent et abusent de la notion de liberté d’opinion pour diffuser leurs propos nauséabonds.

 

Clément Méric est mort pour s’être indigné à haute voix que des jeunes portent des vêtements arborant des slogans comme « Honneur et fidélité » ou « 100 % race » et des tatouages « Travail, famille, patrie ». Aujourd’hui encore, le Bloc identitaire, un autre mouvement de la nébuleuse néofasciste, organise la vente de tee-shirts sur lesquels on peut lire « Génération anti-racailles », « C’est une déclaration de guerre » ou « Ici on est chez nous, on ne recule plus ». Ces dernières semaines, ce même Bloc identitaire a organisé à Lille, Lyon, mais aussi Paris et Nantes, des « tournées anti-racailles » dans les transports en commun, avec de jeunes miliciens affublés d’un gilet jaune. La peste brune persiste et signe.

 

Pas simple de contrer juridiquement ces mouvances. « On veut être plus nombreux, travailler sur la jurisprudence en la matière, échanger sur les dossiers, être plus efficace sur le plan de la technique juridique et en termes de disponibilité », continue Philippe Genin. Les affaires de violences peuvent être jugées en comparutions immédiates. Si l’acte a un caractère raciste, il faut des avocats prêts à réagir dans l’instant et qui maîtrisent les arcanes de ces lois particulières pour obtenir des condamnations plus lourdes. Marion, membre du Collectif de vigilance contre l’extrême droite à Lyon, se réjouit : « ça va nous aider. De surcroît, ces avocats sont bénévoles et les victimes sont souvent des mineurs ou des gens avec de faibles revenus. Et puis surtout, quand le caractère raciste d’une agression n’est pas retenu et que la sanction est dérisoire, ça décourage les gens de dénoncer leurs agresseurs. » Philippe Genin confirme : « Les gens hésitent à porter plainte. Dans la police, il y a malheureusement des relais racistes importants qui déconseillent les personnes de le faire. Ce n’est pas généralisé mais ça existe. De plus, les gens ont peur des représailles. »

Clément Méric : Robes noires contre peste brune

Erdas Celebi, de la LDH de Lyon, dénonce « des provocateurs qui veulent instaurer un climat de peur et de chaos. Ils se rassemblent dans un bar de la vieille ville. Ils organisent des descentes dans le métro en uniforme jaune, des combats et des conférences nationalistes ». Le 26 mai dernier, Alain Soral, qui se définit lui-même comme « national-socialiste », réunissait dans la ville des lumières 250 personnes pour une réunion intitulée « Les juifs et les autres ».

 

Le groupe d’avocats a été récemment saisi par la mairie de Sainte-Foy-lès-Lyon. Trente-deux familles d’origine maghrébine, toutes habitantes de la commune, avaient reçu des courriers menaçants. « On essaie de les fédérer pour qu’ils portent plainte, note Philippe Genin. Récemment il y a eu un couple mixte dont l’homme s’est fait massacrer… » De nombreux témoignages font état d’agressions à coup de poignard, à coup de batte de base-ball, d’une femme molestée pour avoir arraché des affiches du FN.

 

Alain Hayot, délégué national à la culture du PCF et auteur du livre FN : la contre-offensive, approuve l’action des avocats lyonnais et continue de soutenir l’idée qu’il faut interdire tous les groupes néonazis. « Mais il faut garder en tête un paradoxe, ajoute-t-il. Ces groupes gênent Marine Le Pen dans ses tentatives de dédiabolisation alors même qu’ils se sentent légitimés par les résultats électoraux du FN. Pour combattre efficacement ces nazillons en même tant que le FN, il faut comprendre que Marine Le Pen, qui veut accéder au pouvoir, est encore plus dangereuse que son père. Il faut la contrer sur son programme politique de repli identitaire et économique. C’est en la faisant reculer sur ce terrain que nous ferons aussi reculer ces groupuscules. »

 

En la mémoire de Clément Méric, des rassemblements sont organisés dans toute la France ce week-end.

 

Partager cet article

Repost 0
L'HUMAIN AVANT TOUT Canton de Pont-du-Château
commenter cet article

commentaires