Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mai 2014 5 16 /05 /mai /2014 19:00

A quelques jours de l’élection des députés européens, on est stupéfait de constater que les mêmes qui, à longueur d’année, expliquent que « L’Europe » est la chose la plus importante, font tout pour saboter tout débat public, ensevelir la campagne électorale sous des déluges d’explications de spécialistes pour savoir si l’on est pour ou contre l’Europe. Or, le vrai débat devrait porter sur les politiques européennes et ceux qui les mettent en œuvre. Le vrai débat devrait porter sur le choix des députés.

 

CEUX-CI NE VOTENT PAS les mêmes textes, les mêmes lois, selon qu’ils sont pour l’actuelle construction européenne ultralibérale ou s’ils veulent défendre les salariés, les paysans, les retraités. Les parlementaires du Front de gauche, inscrits au Parlement européen au groupe de la Gauche unitaire européenne, n’ont voté aucun texte qui visait à surveiller, à contrôler et à cadenasser les budgets des États, de la Sécurité sociale et des collectivités territoriales. Ils n’ont pas voté le texte de la dernière modification de la politique agricole commune, parce qu’il ne permet pas de défendre le revenu paysan, l’emploi agricole et la vie des territoires. Par contre, ils ont agi dans tous les débats et déposé une multitude d’amendements pour revenir à une rémunération du travail paysan par des prix corrects à la production, pour plafonner les aides, pour favoriser en priorité les petites exploitations et pour des aides de compensation des handicaps naturels plus importantes.

 

DE MÊME ils ont été actifs pour que soient créées les conditions d’une alimentation de qualité, en tirant toutes les leçons des dramatiques crises de la vache folle ou de la viande de cheval roumain incorporée dans des lasagnes. Ce sont aussi les seuls à avoir agi en permanence pour défendre les services publics, toujours plus menacés par le principe de « concurrence libre et non faussée ». Si les parlementaires du Front de gauche avaient été plus nombreux, ils auraient eu plus de force pour faire valoir d’autres orientations, comme ils l’ont fait à la suite d’une longue bataille pour remettre en place le fonds européen d’aide aux plus démunis, arraché de haute lutte, ou encore pour empêcher la libéralisation du transport ferroviaire.

 

LA RURALITÉ doit être plus et mieux prise en compte par les instances européennes, notamment le Parlement. Pour cela, de nouvelles politiques agricoles préservant les petites et moyennes exploitations doivent être impulsées, ainsi que le maintien et la modernisation des services publics, la défense des communes rurales tout en favorisant les coopérations entre elles, en tenant compte des spécificités des territoires ruraux et de leur apport à la société, à tous les citoyens, y compris ceux résidant dans les villes. De ce point de vue, il serait utile de porter le débat sur une politique européenne d’aménagement et de développement des territoires ruraux en tenant évidemment compte des histoires, des cultures, des spécificités de chaque pays et de chaque région.

25 mai : le vote pour une ruralité vivante

DES MILLIONS de citoyens sont concernés puisque plus de la moitié de l’emploi dans l’Union européenne se situe au sein des territoires ruraux et que près de 62 % de la population y habite. On pourrait envisager qu’en lien avec le Comité des régions d’Europe ou le Comité économique et social européen, soit créé un forum européen des élus ruraux pour faire valoir des propositions, des axes d’actions pour le travail du prochain parlement européen.

 

Le 25 mai prochain, il est possible de dire son mot, en votant pour des listes du Front de gauche, pour des députés dont on sera sûr qu’au Parlement, ils défendront l’agriculture paysanne et l’emploi, les services publics, le refus de la suppression des collectivités territoriales. Ce sont les listes porteuses de propositions anticrises et d’alternatives à l’austérité. Ça vaut le coup de s’en emparer !

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
L'HUMAIN AVANT TOUT Canton de Pont-du-Château
commenter cet article

commentaires