Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 avril 2014 1 28 /04 /avril /2014 22:12
Gabriel Garcia Marquez

Gabriel Garcia Marquez

Gabriel Garcia Marquez n’est plus.

 

Un des pères de la littérature latino-améri­caine s’en est allé, laissant un continent, et au-delà, des millions de lecteurs à travers le monde, orphelins d’un des plus grands écrivains du XXème siècle.

Gabriel Garcia Marquez était un orfèvre des mots, un artisan de la littérature, un maître du roman qui, avec Cent ans de solitude, réussit l’exploit, en un ouvrage, de faire jaillir l’essence même de l’Améri­que latine.

Rendre aujourd’hui hommage à « Gabo », c’est essayer avant tout de comprendre l’écrivain, le latino-américain qu’il fut, et lire son œuvre au travers de ses yeux.

Gabriel Garcia Marquez était un homme de progrès, un pourfendeur de l’impéria­lisme qui a si longtemps ravagé l’Améri­que latine. Il a traversé l’histoire tumul­tueuse de ce continent à la fois témoin et acteur de ce XXème siècle si tourmenté pour les peuples latino-américains.

Gabriel Garcia Marquez était un géant, une figure de cette génération d’écrivains fabuleux de Borgès à Amado qu’a offert l’Amérique latine à la littérature mondiale. Il restera la fierté d’un continent, un écri­vain universel si passionnément latino-américain.

 

Gabriel Garcia Marquez : Adieu l’artiste !

Pour en savoir un peu plus le superbe article (il était aussi un grand journaliste) qu'il a écrit à l'occasion du 80ème anniversaire de Fidel Castro :

 

Et même si ce n'est « pas politiquement correct » nous ne pouvons nous priver du plaisir de partager la citation de nos amis du « Coq des Bruyères » :

« Gabriel Garcia Marquez qui meurt le même jour que Jacques Servier … Décidément, dieu est vraiment un con ! »

 

Partager cet article

Repost 0
L'HUMAIN AVANT TOUT Canton de Pont-du-Château - dans Culture et politique
commenter cet article

commentaires