Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 avril 2014 2 22 /04 /avril /2014 22:34
Entre l'austérité et la justice sociale, la gauche ne doit pas hésiter !

Le gouvernement examine ce mercredi le « programme de stabilité » budgétaire qu’il soumettra à la Commission européenne.

La volonté du chef de l’État et du premier ministre de satisfaire à tout prix au dogme libéral des 3 % de déficit rencontre une critique de plus en plus large.

Lire l'événement de l'Humanité ce mercredi.

Entre l'austérité et la justice sociale, la gauche ne doit pas hésiter !

Il y a des risques d’orage avec la majorité parlementaire », a prévenu hier Thierry Mandon, porte-parole du groupe PS à l’Assemblée nationale, juste avant la rencontre de députés socialistes avec Manuel Valls sur son plan de réduction des déficits.

Emmenés par Bruno Le Roux, président du groupe, et Valérie Rabault, rapporteure générale du budget, les députés ont présenté des amendements au programme d’économies du premier ministre. Ils ont réclamé des mesures en faveur des plus modestes mais en restant dans les clous des 50 milliards d’euros de coupes budgétaires d’ici à 2017.

Mais ils n’ont pas remis en cause le dogme européen des 3 % de déficit public. Le programme de stabilité budgétaire est présenté par la France à la Commission européenne aujourd’hui, sitôt après le Conseil des ministres. Pourtant, le cap austéritaire ne fait pas consensus dans l’Union européenne. En Italie, en Espagne, en Grèce et en France, beaucoup de forces de gauche refusent cette conversion idéologique au libéralisme. Si le France y résistait, elle ne serait pas isolée.

Entre l'austérité et la justice sociale, la gauche ne doit pas hésiter !

Retour de la réunion du Conseil d'administration du CCAS (Centre Communal d'Action Sociale) de Lempdes où l'on apprend que 13 % de la population lempdaise vit en dessous du seuil de pauvreté soit près de 1100 personnes !

1100 personnes qui vivent avec 10 € par jour (estimation de notre ami Jean-Michel, vice-président sortant dudit CCAS)

Et c'est à ceux-là notamment que le gouvernement voudrait faire payer les 50 milliards d'euros promis au patronat ?

Entre l'austérité et la justice sociale, la gauche ne doit pas hésiter !

Partager cet article

Repost 0
L'HUMAIN AVANT TOUT Canton de Pont-du-Château - dans Politique
commenter cet article

commentaires